SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2022, Saturday |

Les secrets des journaux locaux d’aujourd’hui

Annahar

Le chef de mission et commandant de la Force de la FINUL, Stefano Del Col, a reporté son départ définitif de son poste au sud du Liban à fin février prochain au lieu de la fin de ce mois, en attendant la confirmation de son successeur, qui est de nationalité espagnole.

Deux propositions pour remplacer Del Col étaient des généraux, l’un espagnol et l’autre suédois, et la décision était basée sur la première.

Selon un ancien ministre actif dans ses relations avec le Vatican, le ministre des Affaires étrangères du Saint-Siège prévoit de se rendre au Liban à la fin de ce mois pour découvrir la situation et rechercher des solutions.

On a appris qu’un envoyé du chef du Parti socialiste progressiste, Walid Joumblatt, se rendrait très prochainement à Maarab.

al-Jomhouriyah

Un haut fonctionnaire a estimé que la réticence des dirigeants à répondre à l’invitation d’une éminente référence était causée par des antécédents régionaux et des récits liés à une maturité imminente.

Une référence de premier plan est active dans le processus de franchir les étapes pour approuver un projet lié à l’avenir financier du pays.

La vague de démissions d’une grande organisation du parti s’est poursuivie en raison des conditions économiques et de vie et de la négligence des revues partisanes.

al-Liwaa

Le projet de règlement que soutiendra l’homme d’affaires Bahaa Hariri connaît une « attaque de candidats » de diverses régions, au point que certains d’entre eux ont informé leur audience de cette démarche sans coordination avec les responsables du mouvement « Sawa Li Liban »!

Il a été rapporté qu’un candidat aux élections législatives dans la deuxième circonscription de Beyrouth a exprimé sa volonté de payer un milliard de livres en échange de sa récente nomination à la tête d’une institution de services financiers affiliée à une grande institution religieuse!

Un courant politique de premier plan prône la thèse d’un vide dans la direction de la communauté sunnite, au cas où le chef du mouvement ne se présenterait pas aux élections législatives de mai prochain!

nidaa al-Watan

Il est prévu que le siège des minorités dans la première circonscription de Beyrouth, qui est actuellement occupé par le représentant du bloc Liban fort, Antoine Banou Ajka, verra des nominations car il peut être un cadeau aux réglementations non essentielles.

Il est dit que le « Mouvement patriotique libre » ne désignera pas plus d’un parti dans chaque circonscription électorale afin de contrôler le nombre de votes préférentiels.

Le député Muhammad Raad a déclaré hier depuis le palais de Baabda : « Tous les autres resteront à l’extérieur du pays, et nous seuls, les citoyens libanais, resterons les maîtres de ce pays. » Tentative de clarification sans succès.

al-anbaa

Une nouvelle circulaire financière devrait être prolongée pour une période plus longue.

Il a été noté que plusieurs secteurs participeront aux mouvements de rue annoncés, contrairement aux précédents.

al-binaa

Des sources qui suivent les élections législatives ont déclaré que le duo du mouvement Amal et du Hezbollah avait terminé l’étape de l’organisation des districts qui n’avaient pas besoin d’ententes avec un autre allié, et avait formé leurs comités pour eux, et avait commencé à diviser les autres districts en adresses de vote. circonscriptions sans candidats, circonscriptions pour les partenariats électoraux et circonscriptions complexes qu’elle suit en parallèle.

Des sources concernées par le dossier électoral ont déclaré que la référence saoudienne au Liban est obligée de choisir entre le titre conflictuel et sa traduction du maintien de l’interdiction du Premier ministre Saad Hariri, et son prix est la perte de l’opportunité d’obtenir la majorité, et entre cherchant à rassembler et à traduire un discours souple et une secte sectaire, et son prix est de se retirer du leadership des forces de la scène