SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 July 2022, Saturday |

Les secrets des journaux locaux d’aujourd’hui

« Al-Nahar »

On savait que le « Hezbollah » avait appelé il y a deux jours la plupart de ses réserves humaines dans les zones frontalières et avait demandé aux autres de rester dans un état de pleine préparation.

Il a été signalé que le procureur financier, sur la base d’une approbation exceptionnelle du gouverneur central, a transféré un montant de 60 milliards de livres du fonds commun des juges ouvert dans les banques au dollar américain à un taux de change de 1500 livres.

Des sources financières ont suggéré que le taux de change du dollar chuterait dans les deux prochains jours à des niveaux bas au cas où la Banque du Liban s’engagerait à inonder les banques de monnaie verte.

On s’attend à ce que plus de dollars en espèces soient disponibles avec le début de la saison estivale et le début des expatriés libanais à affluer vers leur ville natale.

Certains des symboles de la résistance tombés lors des récentes élections législatives sont revenus sur leurs informations sur leur exposition aux trahisons des alliés, après des conseils qui leur avaient été prodigués au plus haut niveau.

Le tweet du ministre des Affaires, Hector Hajjar, et son invitation au gouverneur de la Banque du Liban, sans le nommer pour partir, ont suscité une vague de commentaires sur les réseaux sociaux, appelant le ministre à rendre une décision en Conseil des ministres.

Parallèlement à l’annonce de la nomination du député Saji’ Attieh au poste de vice-président de la Chambre des représentants, l’annonce de sa convocation à comparaître devant le juge d’instruction du nord, Danny Al-Za’ni, pour être entendu au procès intenté par la municipalité de Rahba contre lui pour « gaspillage et détournement de fonds » alors qu’Attia était maire, a été diffusé dans un message clair.

« Al Joumhouria »

Un parti chrétien considère que le nouveau premier ministre devrait retirer un ministère à une secte et un autre à un courant.

Une série d’enquêtes et de procès ont commencé dans certains partis à la suite de violations d’orientations partisanes dans plus d’une circonscription électorale.

L’un des ministres concernés s’apprête à recevoir plus d’une délégation onusienne et internationale dans le cadre de l’examen des rapports des organes chargés de surveiller les élections législatives.

« Al-Liwaa’ »

Un appel urgent a eu lieu entre une référence officielle de premier plan et le gouverneur de la Banque centrale, après quoi il a été décidé que la Banque du Liban interviendrait pour freiner la hausse du dollar et prendre des mesures immédiates pour la réduire, comme cela s’est produit au début de cette année.

Le président de la République est intervenu avec son montage personnel pour répondre aux sensibilités personnelles et persuader le chef du Mouvement national d’accepter la nomination du représentant Elias Bou Saab au poste de vice-président du Parlement et d’abandonner la nomination de George Atallah pour la même position.

Un ancien ministre de l’Economie s’est interrogé sur la faisabilité de lancer le Conseil des prix au regard du déficit actuel des agences de l’Etat et du manque d’observateurs au ministère de l’Economie.

« Nidaa’ Al watan »

Après le tollé suscité par le retrait des clôtures en fer et en béton de la Chambre des représentants et des entrées qui y mènent, il a été noté que ce processus était limité et se limitait à ouvrir certaines portes seulement, alors que les barrières sont toujours présentes et il y a la possibilité de verrouiller rapidement et facilement ce qui a été ouvert.

On dit que l’objection à la présidence du Parlement du président Nabih Berri ne se limite pas seulement à son renouvellement pour la septième fois en l’absence d’options, mais comprend également la composition de la structure interne du Parlement et la composition de la police du Parlement , où la couleur sectaire et cinétique prédomine.

« Al Anbaa’ »

Un député indépendant tente de tracer une voie différente pour lui par rapport à sa performance précédente, après avoir touché des alliés lors des élections législatives.

Il a subi un torrent de critiques de la part des partisans des deux changements eux-mêmes, après sa performance « arrogante » devant nombre de ceux qui l’ont reçu dans sa ville.

« Al Binaa’ »

Des sources parlementaires ont indiqué que le volume de voix que le président Nabih Berri obtiendrait sans le vote du Courant patriotique libre constituera une « répétition » pour voter en nommant le prochain Premier ministre et peut-être le prochain président de la république et la formation d’une nouvelle majorité parlementaire en dehors de la polarisation des 8 et 14 mars.

Une source parlementaire a indiqué que 5 députés du Courant patriotique libre voteront pour le président Nabih Berri à la présidence de la Chambre des représentants, et en échange d’eux, cinq députés du mouvement Amal voteront pour le représentant Elias Bou Saab au poste de vice-présidente de l’Assemblée, et elle s’attendait à ce que le nombre de mutuelles passe à dix pour assurer la victoire de Bou Saab.