SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

Nabih Berri : Mon initiative existe et pas de gouvernement

Le président du Parlement Nabih Berri a affirmé que « son initiative ou ses efforts pour former un gouvernement sont toujours valables, et il ne reculera pas à moins qu’une autre initiative acceptable ne soit disponible.

Il a obtenu le soutien des députés lors des consultations, « Ils n’en veulent pas, et nous y adhérons pour les raisons susmentionnées. » On considère qu’en échange de pas de gouvernement, pas d’excuses.

En réponse à une question selon laquelle le Premier ministre désigné pourrait s’excuser sur la base d’un signal de Berri indiquant que son initiative était morte, le président du parlement a répondu dans une interview au journal Al-Nahar : « L’attente sera longue », soulignant que « le le pays ne peut pas tolérer de retard et il ne peut pas attendre les élections législatives, même anticipées, car cela ne peut pas se produire avant trois ou quatre mois. »

Il a ajouté : « Si Hariri s’excuse, ce sera un effondrement complet. »

Berri a confirmé que Saad Hariri avait répondu à son initiative en portant le nombre de ministres à 24 et en acceptant un mécanisme de nommage, soulignant que deux ou plusieurs réunions entre le Palais républicain et Al-Bayada avaient conduit à la réponse du député Gebran Bassil à ses dispositions.

Berri a refusé de parler de la triade, soulignant que « le président Michel Aoun est le seul qui en aura huit ou plus, alors que les ministres chiites n’en sont que cinq, et les sièges des alliés leur appartiennent.  »

En réponse à une question sur les garanties de réforme pour restaurer la confiance, alors que le Hezbollah et son entourage refusent de recourir au Fonds monétaire international, Berri a déclaré que « l’important est qu’ils aient accepté l’initiative française. »

Enfin, et commentant la décision de Bassil de recourir au « secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah », il a dit : « C’est bien ».