SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2021, Tuesday |

Saad: La majorité parlementaire au pouvoir est une combinaison mortelle pour le Liban

Al Anbaa
A A A
Imprimer

Fadi Saad, membre du fort bloc de la République, a déclaré que partout où les soi-disant forces d’opposition, dirigées par le Hezbollah et le Courant patriotique libre, constituent une combinaison mortelle de l’État libanais , qui est en soi un poison dans la Coupe de la démocratie et des libertés publiques, considérant que partout où les soi-disant forces de résistance sont dissoutes, avec lesquelles les effondrements et les calamités ont été résolus, la pauvreté, la faim et la misère étaient les maîtres des positions et des décisions.
Le propriétaire de l’ère la plus ratée de l’histoire de la République libanaise, couvre l’agenda iranien et les espoirs basés sur lui, héritant de la présidence de la République. Pour son beau-fils, qui était la principale raison de son échec, en raison de son héritage du courant des intérêts, des transactions, des soupçons et de l’égoïsme.

Saad a souligné dans une déclaration à « Al-Anbaa », que l’espoir restant pour les Libanais, de mettre fin aux violations de ce mélange politique mortel, est les élections législatives que certaines personnes intelligentes, dirigées par Gebran Bassil, tentent de faire exploser, parce qu’elles sont sûres que cela ne viendra pas à leur avantage, d’autant plus que la voix libanaise dans l’aliénation, renversera l’équation politique selon les aspirations des rebelles libanais contre la coalition de l’autorité dirigeante, soulignant d’autre part, que Bassil ne contesterait pas les amendements à la loi électorale, s’il n’y avait pas la certitude que les boîtes d’aliénation seront retirées En dessous se trouve le tapis des gloires autoritaires et ainsi se termine son rêve présidentiel.

Saad a souligné que le gouvernement du président Najib Mikati, malgré sa transformation due à la volonté d’un gouvernement armé en un gouvernement intérimaire, reste au minimum meilleur que le vide, d’autant plus qu’il est le seul négociateur officiel avec le Fonds monétaire international, soulignant d’autre part qu’il n’y a aucune chance entre la coïncidence de lier le Hezbollah à la convocation du conseil des ministres, le limogeage de l’enquêteur médico-légal Tarek Al-Bitar et l’escalade de la demande de départ du gouvernement, ce qui signifie que le plan de résistance pour faire sauter les élections législatives, et les relations piégées entre le Liban Les États du Golfe, plongeant l’arène libanaise dans le chaos, sont en train d’être mis en œuvre, et tout le monde dans ce système corrompu et mortel travaille au service du projet expansionniste de l’Iran dans la région arabe, qui est de renverser les institutions constitutionnelles au Liban.

Il a souligné que ce qui précède, explique les paroles du Président de la République qui « ne seront pas délivrées après la fin de son mandat pour le vide », ce qui signifie que l’équipe de l’alliance ou la soi-disant équipe de résistance, qui ne vit que du chaos et des guerres absurdes, a commencé à envoyer des messages portant entre les lignes du scénario 1989-1990 mais sous une forme révisée.