SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Voici la liste des noms des bloc au parlement

Hier, le compte à rebours des consultations parlementaires contraignantes a commencé pour désigner la personne qui composera le nouveau gouvernement, le Secrétariat général de la Chambre des représentants transmettant une liste de noms de représentants selon les blocs parlementaires et les représentants indépendants au Secrétariat général de la Présidence de la République, qui à son tour a entamé les préparatifs de l’invitation du président de la République, le général Michel Aoun, qui pourrait avoir lieu au cours des deux prochaines semaines.

Au plus tard, d’autant plus que l’effondrement financier, économique et vivant ne supporte pas le maintien du gouvernement intérimaire pendant longtemps, alors que les élections présidentielles sont maintenant à quelques mois.

Malgré le secret sur la forme de la liste, « Al-Joumhouria » a appris qu’elle n’apportait rien de nouveau aux précédents blocs parlementaires après les événements de certains d’entre eux. Les blocs précédents ont conservé leur nom comme avant.

Ce sont : « Al-tanmiya w Al-Tahrir», « Al Wafaa Lel Moukawama », «Al-Joumhouria al Kawiya », « Likaa’ Dimocrati », et « Al takatol al Watani Al-Mostakel » composé de trois députés : Tony Franjieh, Farid El-Khazen et William Tawk, le « bloc Tashnaq » et « Jam3iyat Al Masharii Al khayriya Al-islamiya » « ,composé des députés Adnan Traboulsi et Taha Naji, est le groupe islamique.

Les blocs précédents, dont les « Kataeb », sont revenus au conseil avec 4 représentants: Sami Gemayel, Elias Hankash, Nadim Gemayel et Salim al-Sayegh. Le Mouvement indépendantiste, qui comprend les députés Michel Moawad et Adeeb Abdel Masih. Un nouveau bloc a été créé, le « Rassemblement parlementaire du Nord », qui a réuni des députés du Akkar, de Tripoli, de Minieh et de Diniyeh, et a absorbé les députés du Bloc de développement du Akkar, qui avait été annoncé après les résultats des élections.

La liste comprenait les noms des députés restants comme indépendants, de sorte que les 13 «députés du changement» étaient appelés députés indépendants sans faire référence à aucun nouveau nom ou bloc qui les unit, à condition que le bloc acquière n’importe quel nom qu’il peut choisir plus tard, comme ainsi que pour les députés indépendants : Jamil al-Sayed, Neamat Fram, Michel Murr et d’autres en dehors des blocs précédemment annoncés.

Le rapport du secrétariat général de la Chambre des représentants a relevé la possibilité pour tout groupe de représentants indépendants de prendre un nom à inscrire sur la liste avant de fixer la date des consultations parlementaires si la situation n’évolue pas entre les deux dates.

    la source :
  • Al joumhouria