SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Washington: Les juges doivent être protégés des menaces du Hezbollah

al-sharek al-Awsat

Les États-Unis ont réitéré leurs appels au calme au Liban après les événements de Tayouneh.

Soulignant que les juges libanais « doivent être à l’abri des menaces » et des opérations « terroristes » menées par le Hezbollah à leur encontre.

Le porte-parole du département d’Etat américain, Ned Price, a évoqué les affrontements sanglants qui ont accompagné la protestation du Hezbollah contre les investigations menées par l’enquêteur judiciaire sur l’explosion dans le port de Beyrouth.

L’administration du président Joe Biden a présenté ses condoléances « au peuple libanais et à ceux qui sont décédés.  »

Il a averti que « les activités terroristes et illégales du Hezbollah mettent en danger la sécurité du Liban.  »

Price a indiqué que la sous-secrétaire d’État américaine aux Affaires politiques, Victoria Nuland, qui s’est rendue à Beyrouth il y a deux jours, a clairement expliqué ces points aux responsables et autorités libanaises.

Il a refusé de commenter les accusations du Hezbollah selon lesquelles le parti des Forces libanaises était responsable des violences.

Pendant ce temps, le groupe de travail américain sur le Liban a exhorté l’administration Biden à reconsidérer la décision du ministère de la Sécurité intérieure de refuser le statut de protection temporaire aux visiteurs libanais aux États-Unis.

Elle a expliqué que la situation au Liban « est devenue dangereuse pour beaucoup ».

« L’administration Biden doit comprendre les citoyens libanais qui se trouvent actuellement aux États-Unis », a déclaré le président du groupe, l’ambassadeur à la retraite Ad Gabriel. «