SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

William Noun : La plupart des gens soutiennent la continuation de Bitar et les opposants sont « motivés par le duo chiite »

William Noun, frère de Joe Noun, l’une des victimes des pompiers, souligne qu’il y a environ dix dissidents parmi les 220 familles, et donc « la question ne peut pas être décrite comme une division, mais plutôt comme une dissidence, car la plupart des gens soutiennent la continuation de Bitar dans sa mission », ajoutant dans des déclarations à Asharq Al-Awsat (Le Moyen-Orient) que la plupart des gens « font confiance aux procédures du juge Tarek Bitar et demandent qu’il soit autorisé à terminer son travail sans entraver sa mission, ce qui lui permettrait de convoquer d’autres personnes qu’il a l’intention de convoquer pour enquête. »

Noun affirme que le groupe dissident des familles des victimes, dirigé par Ibrahim Hoteit, est « motivé par le duo chiite », considérant que « toute personne qui prend position sur une base partisane perdra toute crédibilité », ajoutant : « Il est regrettable que certaines familles des victimes servent la classe politique, alors que nous ne voyons pas de discrétion dans les enquêtes, mais les poursuites sans fin pour le dessaisissement de Bitar ont entravé son travail et sapé ses efforts pour convoquer tous les suspects responsables de la cause de l’explosion. »

Il a déclaré que « le contenu du procès de Youssef Al-Mawla, pour le dessaisissement de Bitar devant la Cour de cassation pénale dirigée par la juge Randa Kfoury, correspond au point de vue du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qu’il a exprimé dans ses récentes déclarations. »