SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

111 millions de dollars… Une décision contre le Hezbollah pour indemniser les victimes américaines

Un tribunal fédéral de Brooklyn, New York, a ordonné au Hezbollah, soutenu par Téhéran, de verser des millions de dollars de dommages et intérêts à un groupe d’Américains qui avaient précédemment poursuivi après avoir été touchés par des missiles de la milice lors des combats de 2006 avec Israël.

Selon les documents du procès déposés en vertu de la loi antiterroriste américaine, le Hezbollah a causé des blessures physiques et psychologiques aux plaignants et endommagé leurs biens.

111 millions de dollars

Après des audiences judiciaires, le juge a ordonné au parti de payer 111 millions de dollars de dommages et intérêts, a rapporté mardi l’Associated Press.

Le juge de la Cour fédérale, Stephen Tesoni, a déclaré dans une décision rendue vendredi que les procureurs avaient réussi à prouver la violation par le Hezbollah de la loi antiterroriste.

Une importante victoire juridique

Bien que de telles poursuites civiles contre des milices armées soient difficiles à appliquer, Nitsana Darshan Leitner, l’une des avocates représentant les plaignants, a déclaré que la décision était une victoire juridique importante contre le parti financé par l’Iran.

« Les auteurs d’actes terroristes ont payé un lourd tribut qui nous permet d’éviter la souffrance et la perte de davantage de victimes du fait de leur violence », a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Il convient de noter qu’en 2006, Israël et le Hezbollah ont mené une guerre d’un mois qui a détruit de nombreuses installations et ponts vitaux au Liban et ciblé les bastions du Hezbollah dans la banlieue sud de Beyrouth.

Alors que le Hezbollah a tiré des milliers de roquettes sur les villes et villages du nord d’Israël, son chef, Hassan Nasrallah, a annoncé plus tard que s’il avait su que l’enlèvement de deux soldats israéliens à la frontière libano-israélienne déclencherait une guerre de cette manière, il ne l’aurait pas fait.