SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 August 2022, Sunday |

22 avions chinois franchissent la ligne de partage dans le détroit de Taiwan

La Chine a envoyé jeudi 22 avions de chasse pour survoler la ligne de démarcation dans le détroit de Taïwan, a déclaré le ministère de la Défense de Taïwan dans ses derniers commentaires sur les exercices des forces de Pékin autour de l’île.

Sur son site Internet, le ministère taïwanais de la Défense a noté le déploiement de « systèmes de missiles de défense aérienne » pour suivre les avions et diffuser des alertes radio.

Pendant ce temps, le ministre japonais des Affaires étrangères Yoshimasa Hayashi a appelé jeudi la Chine à « arrêter immédiatement » ses manœuvres sur Taïwan, qui ont commencé après la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi à Taipei mardi soir.

« Les actions de la Chine ont cette fois un impact sérieux sur la paix et la stabilité de la région et de la communauté internationale, et j’exige une fois de plus l’arrêt immédiat de ces exercices militaires », a déclaré Hayashi aux journalistes à Phnom Penh.

Cela survient à un moment où le ministère japonais de la Défense a suggéré, plus tôt dans la journée, que 4 des cinq missiles balistiques chinois, qui semblaient être tombés dans la zone économique exclusive du Japon, avaient survolé « l’île principale de Taiwan ».

Le ministre japonais de la Défense, Nobuo Kishi, a noté que son pays « a déposé une protestation auprès de la Chine par la voie diplomatique », décrivant l’affaire comme « un problème grave qui affecte notre sécurité nationale et la sécurité de nos citoyens ».

Le ministre japonais a suggéré que des missiles chinois tomberaient pour la première fois dans la zone économique exclusive du Japon.

« On pense que 5 des 9 missiles balistiques lancés par la Chine sont tombés dans la zone économique exclusive du Japon », a déclaré Kishi aux journalistes, alors que la Chine menait des exercices militaires intensifs dans les eaux autour de Taïwan.

La Chine mène ses plus grands exercices militaires jamais organisés autour de Taïwan, que Pékin considère comme faisant partie de son territoire, et a juré de le capturer un jour par la force si nécessaire.

La démonstration de force a commencé lors de la visite de la présidente de la Chambre des États-Unis, Nancy Pelosi, sur l’île autonome, malgré les sévères avertissements de Pékin.

Les manœuvres ont commencé jeudi midi (04h00 GMT), et comprenaient le « lancement de missiles conventionnels » dans les eaux au large de la côte est de Taïwan, a annoncé l’armée chinoise.