SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

3 pays européens demandent à Israël de mettre fin aux colonisations à Jérusalem

Trois pays européens ont exprimé leur inquiétude face aux expulsions et aux démolitions qui ont eu lieu dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, avertissant qu’elles menacent les perspectives de paix et entraînent une escalade de la violence.

La France et l’Irlande, qui sont membres du Conseil de sécurité des Nations unies, rejointes par l’Estonie, dont le mandat au Conseil a expiré au début du mois, ont publié une déclaration commune en marge de la session du Conseil qui se tient actuellement au siège des Nations unies à New York, sur la situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne.

Dans leur déclaration, les trois pays ont exprimé leur « vive inquiétude face aux expulsions et démolitions qui ont eu lieu mardi dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est ».

La déclaration ajoute : « Nous rappelons les obligations d’Israël en tant que puissance occupante en vertu du droit humanitaire international, et soulignons que ces mesures sapent les perspectives de paix et menacent d’accroître la violence », appelant le gouvernement d’Israël à « cesser de construire des colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. »

En outre, la déclaration faisait référence à la décision du Comité d’aménagement du district de Jérusalem publiée le 17 janvier 2022, appelant Israël à « ne pas aller plus loin avec les nouveaux plans (inclus dans la décision) de construction de centaines d’unités de logement à Jérusalem. »

Aussi, la déclaration des trois pays met en garde contre le fait que « de tels plans nuiront davantage à la contiguïté géographique du futur État palestinien. »

La déclaration souligne que « les colonies sont illégales au regard du droit international et constituent un obstacle majeur à la réalisation d’une solution à deux États et d’une paix juste, durable et globale entre les deux parties. »

Et elle a ajouté : « Nous réitérons notre ferme opposition à l’expansion des colonies, et nous affirmons que nous ne reconnaîtrons aucune modification des lignes d’avant 1967, y compris en ce qui concerne Jérusalem, autre que celles convenues par les deux parties (palestinienne et israélienne). »

La France, l’Irlande et l’Estonie « appellent les parties à s’abstenir de mesures unilatérales qui accroissent les tensions et compromettent la solution des deux États, et à s’appuyer sur les mesures prises ces derniers mois pour améliorer la coopération. »

La déclaration des trois pays a également exhorté « toutes les parties à s’abstenir en particulier de toute forme de violence et d’incitation visant la population civile. »

Mardi, la police israélienne a fait une descente dans une maison appartenant à la famille Salhia dans le quartier de Sheikh Jarrah, et a arrêté les personnes présentes, avant que les équipes de la municipalité détruisent la maison.

Suite à cette démolition, le gouvernement palestinien et les factions palestiniennes armées ont mis en garde contre les mesures israéliennes dans le quartier de Sheikh Jarrah et dans la ville de Jérusalem, tandis que le Hamas a estimé que « ce crime ne fera qu’accroître la volonté des habitants de Jérusalem de poursuivre la confrontation et de renforcer la résistance sous toutes ses formes. »

Il y a quelques mois, les violations israéliennes contre les habitants de Jérusalem, en particulier les habitants du quartier de Sheikh Jarrah, ont déclenché une confrontation militaire féroce entre les factions de la résistance palestinienne dans la bande de Gaza et l’armée israélienne en mai dernier, qui a duré 11 jours.