SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

3 personnes identifiées qui sont impliquées dans la tentative d’assassinat d’al-Kadhimi

Alors que des enquêtes sont toujours en cours sur la tentative d’assassinat du Premier ministre irakien Mustafa al-Kadhimi en ciblant sa maison avec des drones piégés, ont déclaré des sources à Al-Arabiya et Al-Hadath lundi soir, identifiant trois figures de milices armées à l’origine de la tentative d’assassinat d’Al-Kadhimi.

Des responsables de la sécurité et des sources proches des factions armées irakiennes ont révélé que l’attaque avait été menée par un groupe soutenu par l’Iran.

Les sources ont également déclaré à Reuters plus tôt dans la journée, s’exprimant sous couvert d’anonymat, que les drones et les explosifs utilisés dans l’attaque étaient fabriqués en Iran.

Deux responsables de la sécurité irakienne et trois sources proches des factions de « l’État » (qui sont décrites localement comme décrites localement) ont déclaré que l’attaque avait été menée par au moins un de ces groupes, mais ont fourni des évaluations légèrement différentes de quelles factions en particulier.

L’implication du Hezbollah

Les deux responsables ont également ajouté que les brigades du Hezbollah et Asaib Ahl al-Haq l’ont mené côte à côte. Une source auprès d’un groupe armé a déclaré que des brigades du Hezbollah étaient impliquées, mais n’a pas confirmé l’implication d’al-Asaib.

Al-Kadhimi a déclaré dans un discours dimanche soir lors d’une session du cabinet que les forces de sécurité « connaissent et dénonceront les auteurs de la tentative d’assassinat ».

Il a également souligné que sa maison avait été la cible de voitures piégées dirigées contre lui.

Le cabinet a confirmé que l’attaque avait été menée par « des groupes armés criminels, qui ont lu la grande retenue et le professionnalisme des forces de sécurité et militaires faibles ; ils ont dépassé l’État et ses symboles, et se sont précipités vers la menace explicite pour le commandant en chef ».

3 drones

Trois drones ont visé la maison du Premier ministre dans la Zone verte fortement fortifiée, qui comprend des ambassades et des consulats étrangers, ainsi que des institutions officielles, tandis que les forces de sécurité en ont abattu deux, mais le troisième a réussi à frapper le siège d’al-Kadhimi.

L’attaque est intervenue après une campagne d’incitation et d’incitation de la part de factions fidèles à Téhéran, qui fait partie de la mobilisation populaire, contre Al-Kadhimi sur fond d’affrontements entre les forces de sécurité et leurs partisans qui ont protesté et manifesté dans les environs de la Zone verte, vendredi et samedi, tuant l’un des dirigeants de ces factions.

Asaib Ahl al-Haq et les brigades du Hezbollah ont ensuite accusé le Premier ministre d’avoir ordonné aux forces de sécurité de tirer à balles réelles, promettant d’en payer le prix.

Cependant, le secrétaire général d’Al-Asaib, Qais al-Khazali, est revenu hier et a annoncé sa condamnation de l’attaque contre la maison d’al-Kadhimi, « si elle est intentionnelle », comme il l’a dit, tandis que les brigades du Hezbollah se moquaient de l’attaque, la considérant fabriquée, et « aucune des factions n’est prête à perdre une marche contre un ancien Premier ministre ».

    la source :
  • alarabiya