SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 February 2023, Thursday |

4 pays arabes sont en contact avec le Conseil de sécurité pour soutenir le Soudan et l’Egypte dans la crise du barrage de la Renaissance

Les pays arabes membres du Conseil de sécurité de l’ONU déploient des efforts inlassables pour soutenir le Soudan et l’Égypte dans la crise du barrage de la Renaissance avec l’Éthiopie.

Hossam Zaki, secrétaire général adjoint de la Ligue des États arabes, a déclaré que « le comité formé par la Jordanie, l’Arabie saoudite, le Maroc et l’Irak au sein de la Ligue prend des contacts à New York pour soutenir l’Égypte et le Soudan dans le dossier du barrage de la Renaissance. . »

Zaki a déclaré dans une déclaration à la chaîne égyptienne « ON », que « l’obtention d’un soutien dans des crises similaires au barrage (éthiopien) de la Renaissance est apprécié et important, qu’il s’agisse de pays arabes ou d’autres pays qui entretiennent de bonnes relations avec l’Égypte et le Soudan ».

Il a souligné que « l’Éthiopie continue son intransigeance et ne prend pas en compte ces questions ».

Il a ajouté : « La position arabe, américaine ou européenne ne se différencie pas du côté éthiopien, car il possède une géographie et a sur le terrain la possibilité d’établir une nouvelle réalité en construisant le barrage de la Renaissance, dans la pratique.

Il a souligné que « l’affaire ne met pas en cause la position égyptienne et soudanaise en obtenant le soutien de diverses parties internationales », estimant que « la finalisation du soutien et son acheminement vers des pays africains influents, isole la position éthiopienne et pousse la partie éthiopienne à de revoir ses comptes. »

Il a souligné l’importance d’utiliser ce soutien politique au service des positions égyptienne et soudanaise, soulignant que le comité formé par la Jordanie, l’Arabie saoudite, le Maroc et l’Irak s’était vu confier des contacts à New York au niveau de la Ligue arabe.

Il a expliqué que « l’affaire s’est terminée avec la direction du représentant de la Ligue arabe et de son observateur là-bas, l’effort commandé par le groupe arabe ».

Il a souligné que « les contacts avec le Conseil de sécurité, son président et ses membres visent à apporter un soutien politique à l’Egypte et au Soudan ».

Et il a poursuivi : « Certains membres permanents du Conseil de sécurité ont des réserves sur le dossier du barrage de la Renaissance, non pas pour quoi que ce soit contre l’Égypte, le Soudan, ou en faveur de l’Éthiopie, mais parce qu’ils sont des pays sources et tiennent à ne tenir compte des droits de ces pays », avertissant que « la question complique toute orientation du Conseil de sécurité à cet égard ».

Il a souligné que des consultations auront lieu demain pour les représentants arabes au siège du Secrétariat général de la Ligue des États arabes, dans l’attente d’une décision similaire aux précédentes confirmant le soutien arabe à la position des pays en aval et réaffirmant la position égypto-soudanaise positions sur la question.