SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 October 2021, Friday |

400 prisonniers palestiniens entament une grève de la faim ouverte ce mercredi

Environ 400 prisonniers palestiniens vont entamer une grève de la faim ouverte, à partir de demain, mercredi, pour protester contre les mesures punitives israéliennes à leur encontre.

L’Autorité palestinienne des affaires des prisonniers et ex-prisonniers a déclaré que « 400 prisonniers palestiniens dans toutes les prisons d’occupation israéliennes annonceront mercredi une grève de la faim ouverte, pour faire pression sur l’administration pénitentiaire israélienne afin qu’elle réponde à leurs demandes. »

Depuis que 6 prisonniers palestiniens ont réussi, il y a environ un mois, à s’échapper de la prison de haute sécurité de Gilboa, l’autorité pénitentiaire israélienne a imposé des mesures punitives contre un grand nombre de prisonniers, car cet incident s’est accompagné de protestations des prisonniers contre les mesures israéliennes de transfert des prisonniers et de fouille de leurs chambres de manière continue et périodique.

Dans ce contexte, six prisonniers poursuivent leur grève de la faim ouverte dans les prisons israéliennes, en refus de leur détention administrative, dont le plus ancien est le prisonnier Kayed Fasfous, en grève depuis 90 jours.

Le conseiller médiatique de l’Autorité des Affaires des Prisonniers et Ex-prisonniers, Hassan Abd Rabbo, a déclaré que « les prisonniers en grève, avec Fasfous, sont Miqdad Al-Qawasma, le gréviste, depuis 83 jours, Alaa Al-Araj, depuis 66 jours, Hisham Abu Hawash, depuis 57 jours, Rayek Bisharat, depuis 52 jours, et Shadi Abu Akar, depuis 49 jours ».

Et il a ajouté : « Le danger augmente de jour en jour sur la santé des prisonniers, et on craint qu’ils puissent subir un revers de santé soudain et causer des dommages à leur cerveau ou à leur système nerveux, en raison du manque de liquide dans le corps », selon l’Agence de presse palestinienne.

En outre, il a poursuivi : « Le prisonnier Fasfous a perdu 30 kilogrammes de poids, et souffre de conditions de santé très graves. Il est actuellement à l’hôpital Barzilai, et il refuse de recevoir des médicaments. »

Abd Rabbo a déclaré que « le reste des prisonniers souffrent de conditions de santé difficiles et de douleurs dans tout le corps, d’une diminution significative du poids, de la quantité de sel et de fluides dans le corps, et d’une fatigue et d’un épuisement graves. »

Il a souligné que la commission, il y a quelques jours, par le biais de son personnel juridique, a soumis des pétitions à la Cour suprême israélienne à Jérusalem, pour contester les deux décisions de détention administrative émises contre les deux prisonniers en grève de la faim, Kayed Fasfous et Rayek Bisharat.