SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

48 Algériens ont été condamnés à mort dans l’affaire de l’incendie de l’artiste « Jamal Ben Ismail »!

Un tribunal algérien a prononcé (jeudi 24-11-2022) la condamnation à mort de 48 personnes reconnues coupables du meurtre d’un homme qu’elles accusaient d’avoir déclenché des incendies de forêt meurtriers à l’été 2021.

Les condamnations à mort sont presque toujours commuées en réclusion à perpétuité, car aucune exécution n’a eu lieu dans le pays depuis les années 1990, lorsque le gouvernement a combattu une insurrection islamiste dans une guerre civile qui a tué des centaines de milliers de personnes.

L’assassinat de Djamel Bensmail, un chanteur qui a déclaré s’être rendu dans la région de Kabylie près d’Alger pour aider à combattre les incendies de forêt qui ont fait rage en Algérie en 2021, a choqué le pays.

Les incendies ont fait des dizaines de morts et laissé des villes et des villages en ruines. Les autorités ont indiqué, sans donner de détails, que des incendiaires avaient mis le feu.

Selon des témoignages et des clips vidéo diffusés lors du procès, après son passage en Kabylie, des dizaines de jeunes hommes l’ont arrêté dans le quartier « Mercredi Nath Irathen » et l’ont brûlé vif.

Les juges ont également condamné 37 autres personnes à des peines de prison allant de deux à dix ans et en ont acquitté 17.

La Kabylie, foyer de rébellion dans les années 1990, reste politiquement sensible, avec des revendications locales pour une plus grande visibilité et représentation de la culture et de la langue locales.