SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 31 January 2023, Tuesday |

5 membres de la milice du Hezbollah ont été tués dans un bombardement israélien sur la Syrie

Cinq membres des milices affiliées au Hezbollah et aux factions pro-iraniennes ont été tués, samedi, dans un bombardement israélien qui a visé la campagne de Damas à midi, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

L’ « Observatoire syrien des droits de l’homme » a déclaré que le bombardement israélien, qui a visé, samedi après-midi, des sites dans la campagne de Damas, a entraîné la mort de 5 membres du « Hezbollah » libanais et de factions armées fidèles à l’Iran.

De plus, l’observatoire parle de « la mort de 5 miliciens affiliés au Hezbollah et aux Iraniens, dont on ne sait pas s’il s’agissait de Syriens ou de nationalités non syriennes, à la suite de la frappe israélienne d’aujourd’hui sur le nord-ouest de Damas, qui a été effectuée avec des missiles surface-surface provenant des territoires occupés ».

Aussi, il a ajouté que la frappe « a visé une cargaison d’armes et de munitions appartenant au Hezbollah et aux Iraniens, qui se dirigeait vers le Liban dans la région de Dimas et de Qudsaya, au nord-ouest de Damas, ce qui a conduit à sa destruction », notant que « le nombre de morts risque de s’alourdir car certains des blessés sont dans un état critique. »

Et l’armée syrienne avait auparavant annoncé, par le biais d’une source militaire qui s’est exprimée auprès de l’agence de presse officielle SANA, que « deux soldats ont été blessés et quelques pertes matérielles » ont été causées par les bombardements israéliens qui ont résonné dans toute la capitale, selon les médias.

La source militaire a souligné : « Nos défenses aériennes ont affronté les missiles de l’agression et abattu certains d’entre eux ».

Ces dernières années, Israël a lancé des centaines de raids en Syrie, affirmant que ces opérations visent à empêcher l’implantation militaire de factions armées fidèles à l’Iran sur le territoire syrien.

En effet, Israël prend régulièrement pour cible des sites en Syrie. Neuf combattants fidèles à Damas ont été tués le 14 octobre dans un bombardement israélien sur la zone de Palmyre, dans la province centrale de Homs, une semaine après la mort de deux combattants non syriens fidèles à l’Iran, dans un bombardement israélien qui visait également l’aéroport T-4 et ses environs, selon l’observatoire.

Israël confirme rarement la mise en œuvre de ses frappes en Syrie, mais il répète qu’il continuera à faire face à ce qu’il décrit comme les tentatives de l’Iran d’y établir sa présence militaire.