SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

50 personnes ont été tuées par des militants au Burkina Faso

Le gouverneur de la province orientale du Burkina Faso a annoncé que des hommes armés ont tué une cinquantaine de personnes dans une région de l’est du pays en proie à la violence islamiste.

Dans un communiqué, le colonel Hubert Yamyogo, gouverneur de la province de l’Est, a ajouté que l’attaque contre les habitants de la ville de Madgwari a eu lieu mercredi et a été menée par des inconnus.

Selon l’Agence France-Presse, le responsable a indiqué que le bilan des morts n’était pas définitif.

Depuis 2015, le Burkina Faso a été le théâtre d’attaques menées par des mouvements armés, dont certains sont affiliés à l’organisation terroriste ISIS.

Ces attaques ont tué plus de 2000 personnes et forcé environ 1,8 million de personnes à fuir, selon des articles de presse.

Le chef du conseil militaire au pouvoir dans ce pays africain, le lieutenant-colonel Paul Henry Sandaugo Damiba, a confirmé que trouver une solution à la crise sécuritaire est une priorité pour lui.

Kaboré a évincé le président élu Roc Marc Christian Kaboré le 24 janvier, l’accusant de ne pas avoir fait d’efforts sérieux pour contrer la violence extrémiste.

    la source :
  • Des agences