SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

6 000 missiles supplémentaires de la Grande-Bretagne vers l’Ukraine

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, a annoncé que son pays allait envoyer 6 000 missiles supplémentaires à l’Ukraine, ce qui représente un doublement des armes défensives létales que Londres a décidé de fournir à Kiev au lendemain de l’invasion russe de l’Ukraine.

« Le Royaume-Uni travaillera avec ses alliés pour augmenter le soutien militaire et économique à l’Ukraine », a déclaré Johnson à la veille des sommets de l’OTAN et du G7 prévus jeudi à Bruxelles.

Il a précisé que Londres fournirait, en plus des missiles, une assistance à l’armée ukrainienne d’une valeur de 25 millions de pounds, soit l’équivalent de 30 millions d’euros.

Une source parlementaire a révélé que l’Allemagne prévoit d’envoyer 2 000 missiles antichars supplémentaires à l’Ukraine. Les forces ukrainiennes ont déjà reçu de l’armée allemande 1 000 missiles antichars et 500 missiles sol-air Stinger.

L’Allemagne a également fourni environ 500 missiles sol-air Strela parmi les 2 700 promis.

La Suède a également annoncé qu’elle allait envoyer 5 000 armes antichars supplémentaires en Ukraine pour aider ce pays.

L’annonce de cette nouvelle livraison d’armes intervient à la veille d’un discours que le président ukrainien Volodymyr Zelensky prévoit de prononcer jeudi devant le parlement suédois par liaison vidéo.

La ministre suédoise des Affaires étrangères, Anne Linde, a déclaré dans un tweet sur Twitter que « la Suède va doubler sa contribution aux forces armées avec 5 000 armes antichars et du matériel de déminage ».

Un porte-parole du ministère de la Défense a confirmé que la cargaison d’armes que la Suède va envoyer à l’Ukraine est similaire à celle qu’elle avait envoyée la première fois, et qu’il s’agit de lance-missiles AT-4 à simple tir.

Ces armes sont faciles à utiliser, mais elles sont moins puissantes que les lance-missiles antichars que Kiev a commandés à Stockholm mais que le gouvernement suédois a refusé de lui fournir, contrairement au gouvernement britannique, qui a fourni ces armes à l’armée ukrainienne.