SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

À cause des bombardements russes… plus de 1800 établissements d’enseignement ont été détruits en Ukraine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a révélé la destruction d’environ 1873 établissements d’enseignement dans le pays en raison des frappes militaires russes depuis le début de l’invasion le 24 février.

Ce nombre comprend les écoles primaires, les universités, les jardins d’enfants et d’autres instituts, selon CNN.

« C’est une énorme mesure de pertes », a ajouté Zelensky dans son discours de samedi soir. Il a également souligné que « la situation dans le Donbass est très difficile », car l’armée russe a intensifié ses attaques contre Sloviansk et Severodonetsk ces derniers jours.

Il a souligné que l’armée ukrainienne « repoussait cette attaque. Chaque jour où nos défenseurs perturbent les plans des Russes nous rapprochent du jour crucial… que nous désirons tous et pour lequel nous nous battons. Jour de la victoire.

Quelques heures plus tard, il ajoutait lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre portugais Antonio Costa, « Ce sont nos terres, et pas à pas nous les libérerons », évoquant les besoins de son pays, notamment en « véhicules blindés ».

« Les forces armées ukrainiennes repoussent ces attaques », a déclaré Zelensky. Chaque jour où les défenseurs répondent à ces plans offensifs de la Russie nous rapproche du jour souhaité, qui est le Jour de la Victoire.

Sur le terrain, après avoir échoué à contrôler Kiev et sa région fin février-mars, les forces russes concentrent actuellement leurs efforts sur l’attaque de l’est de l’Ukraine, où les combats s’intensifient.

Vendredi, le ministère ukrainien de la Défense a confirmé que la situation dans cette région « montre des signes de détérioration » à la lumière des « tirs intenses » des forces russes « sur toute la ligne de front ».

Une frappe de missiles russes sur la ville de Lozova dans la région de Kharkiv a détruit vendredi plus de 1000 appartements et onze établissements d’enseignement, a déclaré le maire de la ville, Serhiy Zelensky, dans un communiqué vidéo publié samedi sur Telegram.

« Les chiffres sont choquants: 11 établissements d’enseignement, dont cinq écoles », a déclaré Zelensky. On s’interroge sur l’étendue des dégâts à l’hôpital et à la clinique. Notre Palais de la Culture a également été complètement détruit.

Le maire Zelensky a ajouté:« Parmi les établissements d’enseignement endommagés se trouve la branche Lozova du Kharkiv Automobile and Road College. Le bâtiment d’enseignement n°1, des ateliers de formation et de production, et un dortoir situé sur le terrain du collège ont également été endommagés ».

Lozova est située à environ 73 kilomètres au sud-ouest d’Izyum, une ville occupée par la Russie dans la région de Kharkiv.

Le gouverneur de Donetsk, Pavlo Kirilenko, a annoncé via Telegram que sept civils avaient été tués et 10 autres blessés samedi dans sa région.

« Les Russes mettent tout en œuvre pour s’emparer de Severodonetsk », a déclaré Sergey Gaidai, le gouverneur ukrainien de la région de Lougansk, où l’intensité des bombardements a doublé ces derniers jours.

« La ville est détruite comme elles ont été détruites par Robigny et Popasna », a-t-il ajouté.

Soulignant que les forces russes ont détruit le pont de Pavlograd, « ce qui va grandement compliquer l’évacuation des civils » et l’acheminement de l’aide humanitaire transportée par camions.

Une église a été bombardée

De son côté, la police ukrainienne a annoncé sur Facebook avoir évacué une soixantaine de personnes, dont des enfants, d’une église bombardée dans le village de Bogorodichny. Il n’y a pas eu de blessé, selon la même source.

Au nord, le gouverneur de la région (nord-est) de Kharkiv, Oleg Senegubov, a déclaré que les zones autour de la ville avaient été la cible d’intenses tirs d’artillerie au cours des dernières heures, tuant une personne et en blessant 20 autres.

A Rivne, près de la frontière avec la Pologne, le gouverneur de la région, Vitaly Koval, a déclaré via Telegram qu’un missile russe avait visé « une infrastructure militaire ». Cette ville a rarement été attaquée depuis le début du conflit.

Quant à la ville de Marioupol (sud-est), qui a été en grande partie détruite par le conflit, environ 2500 membres des forces ukrainiennes sont devenus prisonniers cette semaine après s’être rendus, selon ce qu’ont annoncé les Russes.

De son côté, le président ukrainien a averti que l’étape actuelle de la guerre « sera sanglante », mais qu’en fin de compte, elle devra être résolue « par la diplomatie ».

Dans une interview à la chaîne locale ICTV, il a confirmé qu’« il y aura certainement des pourparlers entre l’Ukraine et la Russie, je ne sais pas à quoi ils ressembleront: par l’intermédiaire de médiateurs, sans médiateurs, au sein d’un cercle élargi, au niveau présidentiel ».

Zelensky s’est dit prêt à tenir une rencontre, si nécessaire, « au niveau présidentiel » avec son homologue russe, Vladimir Poutine, qui s’y est refusé jusqu’à présent.

    la source :
  • Alhurra