SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 21 October 2021, Thursday |

Accusation du président brésilien pour des « crimes contre l’humanité »

Le groupe autrichien de défense de l’environnement « All Rise » a déposé une plainte officielle auprès de la Cour pénale internationale, accusant le président brésilien Jair Bolsonaro d’être impliqué dans des « crimes contre l’humanité ».

Et cette plainte fait suite au rôle supposé de Jair Bolsonaro dans la « destruction de l’Amazonie », dans la première affaire qui cherche à établir un lien clair entre la déforestation et les pertes humaines. En effet, les émissions de gaz à effet de serre provenant de la combustion de zones de terre et de l’agriculture à très grande échelle en Amazonie, sont plus élevées que le total des émissions annuelles en Italie ou en Espagne, et la déforestation dans cette région libère déjà plus de dioxyde de carbone que le reste de l’Amazonie ne peut en absorber.

Aussi, la plainte demande le lancement d’une procédure judiciaire contre Bolsonaro et son administration dans le cadre d’activités « directement liées aux répercussions négatives du changement climatique dans le monde », accusant le président brésilien d’avoir lancé une campagne massive qui a tué des écologistes et mis en danger la population mondiale en raison des émissions dues à la déforestation.

Cette plainte vise également à profiter du développement du domaine de la climatologie, qui permet aux chercheurs d’établir un lien entre les événements météorologiques extrêmes, d’une part, et le réchauffement climatique et la dégradation de l’environnement, d’autre part.

De son côté, l’équipe qui a préparé la plainte a indiqué que « l’administration de Bolsonaro a systématiquement cherché à se débarrasser des lois, des agences et des individus qui contribuent à protéger et à neutraliser l’Amazonie et à les discréditer », car la plainte tient Bolsonaro pour responsable de la perte de près de 4 000 kilomètres carrés de forêt tropicale chaque année, et attire l’attention qu’il a supervisé des taux de déforestation mensuels qui ont accéléré de 88% depuis son entrée en fonction le 1er janvier 2019.

    la source :
  • AFP