SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 February 2023, Thursday |

Affrontements entre la police française et des manifestants suite à l’attaque d’un centre communautaire kurde à Paris

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré aux journalistes (vendredi 23-12-2022) que le gouvernement a demandé à la police de renforcer la protection des sites de la communauté kurde dans le pays, à la suite de l’attaque d’un café kurde qui a entraîné la mort de trois personnes.

Le ministre a ajouté que les motivations de l’agresseur français de 69 ans sont encore inconnues. Il a précisé qu’il avait « apparemment » agi seul.

La capitale française a été le théâtre d’affrontements entre la police française et des manifestants de la communauté kurde, qui sont sortis en masse, quelques heures après l’attaque.

Les manifestants ont également allumé des feux dans le 10e arrondissement, dans le centre de Paris, et bloqué certaines routes avec des conteneurs à ordures.

À son tour, la police française a tiré des gaz lacrymogènes sur la manifestation, qui s’est déroulée dans le dixième arrondissement, dans le centre de la ville française.

Elle a également envoyé des renforts dans le quartier de Strasbourg-Saint-Denis, qui se caractérise par des restaurants et des magasins appartenant à la communauté kurde de Paris.

La police française a également envoyé une force anti-émeute dans le centre de la capitale.

Le parquet a annoncé qu’une enquête avait été ouverte pour assassinat, meurtre avec préméditation et violences aggravées, et que les investigations étaient actuellement confiées à l’équipe criminelle de la police judiciaire parisienne.

Selon un premier bilan, trois personnes ont été tuées et trois autres blessées, selon le Parquet de Paris.

De son côté, un avocat du Centre communautaire kurde, a déclaré que les trois morts étaient des membres de la communauté kurde du quartier, selon Reuters.

Selon une source policière, le tireur est un Français à la retraite qui travaillait comme conducteur de train et qui possédait auparavant de nombreux antécédents judiciaires.

De son côté, le maire de Paris a déclaré que l’auteur de l’attaque du 10e arrondissement était un militant d’extrême droite, ajoutant : « Les Kurdes ont le droit de pouvoir vivre en paix en France. »

Alors que les médias français ont rapporté que l’auteur de l’attaque de Paris avait attaqué un centre de réfugiés il y a un an.

    la source :
  • Reuters