SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Al-Eryani appelle le Liban à annoncer une position claire sur l’agression du Hezbollah contre le Yémen

Le ministre yéménite de l’Information, Muammar Al-Eryani, a estimé que les preuves présentées par la Coalition pour le soutien de la légitimité confirment aujourd’hui l’implication du Hezbollah avec les Gardiens de la révolution iraniens dans l’agression contre le Yémen.

Al-Eryani a confirmé dans une série de tweets sur son compte Twitter :

« Les preuves présentées par le porte-parole de la Coalition pour le soutien de la légitimité, le brigadier Turki al-Maliki, lors d’une conférence de presse, confirment que ce qui se passe au Yémen est une agression iranienne, et que Téhéran et la milice du Hezbollah libanais sont ceux qui ont la décision politique et militaire, et que la milice des Houthis n’est qu’un outil sale pour l’agression qui ne vise pas seulement le Yémen. C’est plutôt toute la région qui est visée. »

Ajoutant : « Les scènes présentées par la coalition sont des preuves supplémentaires que les Gardiens de la révolution iraniens et la milice du Hezbollah libanais sont ceux qui dirigent les opérations militaires au Yémen « commandement, planification, combat, entraînement, armement, fabrication », et ce sont eux qui lancent des missiles balistiques et des drones bombardiers pour tuer des Yéménites et cibler des civils dans le Royaume. »

Al-Eryani s’est également interrogé « sur la position de la présidence, du gouvernement, des forces politiques, des élites et du peuple libanais frère concernant l’agression menée par la milice du Hezbollah contre le Yémen, et la dévastation et la destruction qu’elle a causées et affectées aux personnes, et des centaines de milliers de victimes civiles innocentes, et sur leur position sur ses activités terroristes qui déstabilisent la sécurité et la stabilité de la région. »

Et il a averti, « La poursuite de l’agression et des activités terroristes menées par Hassan Nasrallah et ses milices sur le Yémen et la région, déstabilise l’image du Liban, un pays de paix, d’amour, de beauté et de coexistence, et nuit à ses relations avec ses frères et amis, et le conduit à un état d’isolement de son environnement et de la profondeur arabe. »

Il a conclu son discours en renouvelant « l’appel aux frères du Liban à déclarer une position claire sur l’agression de la milice du Hezbollah, à exercer une pression réelle pour retirer ses experts et ses combattants, à arrêter la contrebande d’armes vers le Yémen, et à empêcher l’utilisation des terres et des capacités de l’État libanais pour soutenir la milice des Houthis, d’une manière conforme à la position du gouvernement et aux résolutions internationales relatives à la crise yéménite. »