SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 August 2022, Sunday |

Al-Kazemi met en garde: Le feu de la sédition brûlera tout le monde

Le Premier ministre irakien Mustafa Al-Kazemi a déclaré samedi que le gouvernement assumerait ses responsabilités et ferait n’importe quoi pour l’Irak, sans hésitation.

Al-Kazemi a noté que le dilemme est politique, et sa solution est politique, et la solution est possible grâce à un dialogue sincère et constructif.

Al-Kazemi a appelé, par le biais d’un communiqué, chacun à être calme, patient et rationnel, à ne pas se laisser entraîner dans la confrontation, à ne pas se heurter aux forces de sécurité et à respecter les institutions de l’État.

Il a souligné la nécessité pour les blocs politiques de négocier et de comprendre pour le bien de l’Irak et des Irakiens, de rester à l’écart du langage de la trahison et de l’exclusion, et d’avoir un esprit patriotique élevé et inclusif. le feu de la sédition brûlera tout le monde.

Il a souligné que la situation est très difficile, soulignant l’importance de la coopération et de la solidarité, déclarant : « Nous devons contrôler nos esprits, nos consciences et nos consciences, et nous rassembler autour de l’Irak et des Irakiens, pas autour d’intérêts étroits ».

Al-Kazemi a souligné que chacun porte la responsabilité, y compris les partis, la classe politique, les forces sociales et les autres influenceurs, et que chacun doit agir selon les règles de la sagesse et de la perspicacité pour le bien de l’Irak, « afin que nous ne perdions plus . »

Il a poursuivi: « C’est un mot que je dis honnêtement, et j’entends ce qui se dit en secret et en public, et nous sommes honnêtes, mais nous espérons que d’autres seront honnêtes cette fois pour le bien de l’Irak et des Irakiens. »

Il a ajouté : « Nous en assumerons la responsabilité et sommes prêts à tout pour l’Irak, sans hésitation. Le dilemme est politique, et sa solution est politique, et la solution est possible grâce à un dialogue sincère et constructif, et en faisant des concessions pour le bien. de l’Irak et des Irakiens.  »

Il a mis en garde contre la poursuite de la tension politique, « pour que les mines que nous cherchons depuis deux ans à démanteler tranquillement n’explosent pas ».