SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2021, Saturday |

Algérie : Les enquêtes révèlent l’ampleur de la richesse du ministre »l’empereur ».

Une enquête menée par les autorités algériennes a révélé la vaste richesse financière que l’ancien ministre des Relations avec le parlement Taher Khaoua avait accumulée par extorsion, fraude et exploitation de l’influence du « Dôme du Parlement ».

Le juge d’instruction a inculpé le pôle pénal économique et financier de lourdes accusations de trafic d’influence pour des avantages indus, de délit de richesse illicite, de délit de blanchiment d’argent, de menace de diffamation, de délit d’approbation, d’acceptation d’instruments comme garantie et de délit de déclaration et de témoignage prouvant des faits inexacts.

Selon les conclusions de l’enquête menée par le peloton de recherche de la gendarmerie nationale, l’ancien ministre a injustement bénéficié d’avantages de 45 milliards de centimes sous forme de biens immobiliers représentés dans l’école privée, l’école des « générations futures » et 3 villas dans le cadre du projet de réalisation de 60 villas dans la municipalité de Fesdis, une enregistrée au nom de Zakaria et le reste au nom d’Abdullah, Haitham, Ali et Maram, bien que Khaoua n’ait payé qu’entre 16,5 et 18 milliards de centime.
Les enquêtes sur la divulgation financière de Taher Khaoua ont montré que l’ancien ministre détenait 15 comptes bancaires et 17 milliards de cents d’obligations du FMI, dont 7 milliards de cents ont été retirés ainsi que deux comptes postaux, a révélé le journal al-Shorouk.

Selon Al Shorouk, l’accusé a bénéficié d’une hypothèque pour acquérir une maison privée d’une valeur de 7 200 000 DJ, d’un prêt de financement de voitures de tourisme de 4 293 650,00 DJ, ainsi que d’un prêt pour financer l’achat d’une maison locative de 10 ans. Des années d’une valeur de 2 562 760,78 DJ avec un prêt pour acheter une villa de luxe au niveau de la rue Shawky Amin n ° 52 Haidara Road à Ayyar, Alger, au niveau de la Banque du Golfe d’Algérie d’une valeur de 65 000 000,00 DJ.

Les enquêteurs ont découvert que Khooua avait quatre comptes bancaires fictifs qui ont vu d’énormes mouvements d’argent pendant ses mandats, que ce soit à l’époque parlementaire ou à l’ère ministérielle, estimés à plus de 90 milliards de centimes, a déclaré al-Shorouk.

    la source :
  • RT