SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 October 2021, Monday |

Ali Bagheri a été nommé pour succéder à Abbas Araqchi comme chef des négociations nucléaires

Un journal iranien a révélé, mercredi, la nomination d’Ali Bagheri Kani, en tant que chef de la délégation iranienne aux négociations nucléaires, pour succéder à Abbas Araqchi.

Le 14 septembre dernier, le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, a procédé à des changements au sein du ministère et a nommé Ali Bagheri Kani au poste de vice-ministre des Affaires étrangères chargé des affaires politiques à la place d’Abbas Araqchi, tout en conservant ce dernier parmi ses conseillers.

Araqchi est un diplomate iranien de haut rang et faisait partie de l’équipe de négociation lors des pourparlers de Vienne qui ont abouti à la conclusion de l’accord nucléaire entre l’Iran et les puissances internationales à la mi-juillet 2015, tandis qu’Ali Bagheri Kani est considéré comme une personne proche et entretient une relation étroite avec le nouveau président iranien Ebrahim Raissi.

Le journal iranien, Etemad, a indiqué dans un rapport, citant des sources informées, que « des réunions ont eu lieu au ministère des Affaires étrangères, dirigées par Ali Bagheri Kani, pour faire le point sur les six derniers cycles de négociations à Vienne », notant qu’ « il y a une ambiguïté sur le discours et la position de Téhéran concernant le retour à Vienne. »

Et le journal a ajouté que « le gouvernement de Raissi a tiré trois conclusions : retourner à Vienne, assurer le suivi des négociations nucléaires au ministère des Affaires étrangères sous la supervision du Conseil supérieur de sécurité nationale, changer le chef de l’équipe de négociation et confier cette responsabilité au nouveau député politique du ministère des Affaires étrangères, Ali Bagheri Kani. »

De même, le journal a expliqué que « le représentant de l’Iran auprès des organisations internationales, Kazem Gharibabadi, dont la mission prendra bientôt fin, fera partie de l’équipe de négociation iranienne dirigée par Bagheri Kani. »

En ce qui concerne Abbas Araqchi, chef de l’équipe de négociation dans le précédent gouvernement, les sources ont déclaré que « Araghchi a été exclu, et d’autres figures de l’équipe de négociation seront utilisées dans le nouveau gouvernement », notant que « deux points principaux sont encore flous, le premier est la date exacte du retour de l’Iran à Vienne et l’autre L’Iran poursuivra-t-il les négociations nucléaires à partir de là où le gouvernement de l’ancien président Hassan Rouhani s’est arrêté, ou le nouveau gouvernement a-t-il l’intention de commencer le processus de consultation pour relancer l’accord nucléaire à partir de la base ? »

En mai 2018, l’administration de l’ancien président américain Donald Trump s’est retirée de l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran, et a renforcé les sanctions à son encontre.Avec l’arrivée de l’actuel président Joe Biden à la Maison Blanche, les négociations nucléaires avec l’Iran ont commencé en avril dernier.

Au cours de la dernière période, l’Iran s’est engagé dans 6 cycles de négociations nucléaires, auxquels les États-Unis ont participé indirectement, mais cela n’a donné aucun résultat. Les négociations se sont arrêtées le 20 juin dernier, à la demande de Téhéran, pour reprendre les discussions après la formation du nouveau gouvernement.