SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Allemagne…Une lourde défaite pour le « parti de Scholz » dans le plus grand état !

Le parti du chancelier allemand Olaf Scholz a subi une lourde défaite électorale lors des élections législatives qui se sont déroulées dimanche en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le Land le plus peuplé d’Allemagne.

Selon les prévisions semi-finales établies dimanche soir pour les chaînes 1 et 2, le parti chrétien-démocrate a obtenu le plus fort taux de soutien en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, tandis que le taux de soutien de son rival social-démocrate, auquel Scholz appartient, a diminué.

La deuxième défaite du parti en moins d’un mois survient dans le plus grand État allemand, alors que Scholz est confronté à de vives critiques en Allemagne et à l’étranger concernant sa position sur la guerre en Ukraine et son projet d’envoyer des armes à Kiev.

Les sondages, publiés après la fermeture des bureaux de vote à 18 heures, estiment que le parti des chrétiens-démocrates obtiendrait 35 % et le parti des socialistes obtiendrait 28 %, dans ce qui pourrait être le pire résultat de leur histoire dans cet État.

Les sondages suggéraient que le parti Alternative pour l’Allemagne (AFD) obtiendrait entre 5,5 % et 5,9 %, tandis que les attentes montraient que le parti de gauche continuerait à s’éloigner du Parlement, comme ce fut le cas lors de la précédente session législative, puisqu’il devrait obtenir un pourcentage nettement inférieur à la barrière de 5 % requis pour entrer au Parlement.

Les observateurs considèrent les élections locales en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, qui compte 18 millions d’habitants, soit près d’un quart de la population allemande, comme un référendum sur l’actuel gouvernement allemand dirigé par le chancelier Olaf Scholz, d’autant plus qu’elles interviennent huit mois après les élections législatives au niveau fédéral, qui ont abouti au gouvernement de coalition actuel, formé par le parti du chancelier Scholz.

Les observateurs attribuent les raisons du déclin du Parti socialiste dans le pays à la position du chancelier allemand Olaf Scholz sur la guerre d’Ukraine, qui fait face à des critiques croissantes à l’intérieur du pays que ses rivaux exploitent en leur faveur, notamment le dossier lié à l’envoi d’armes lourdes allemandes en Ukraine.

Le chercheur spécialisé dans les affaires européennes, au Centre européen d’études sur le contre-terrorisme et le renseignement, Hazem Saeed, estime que le parti social-démocrate, dirigé par le chancelier allemand Olaf Scholz, a subi une sévère défaite dans l’État le plus important d’Allemagne, la Westphalie, qui est très importante, où l’État compte pour environ (25%) des résidents d’Allemagne.

Dans une déclaration à « Sky News Arabia », Saeed dit que la défaite est la deuxième défaite successive, après la perte du parti dans les élections dans l’État de « Schleswig-Holstein », où le Parti socialiste a marqué dans les élections de l’État qui a eu lieu dimanche dernier, un résultat historiquement mauvais en obtenant 16% des voix, le Parti chrétien l’a dépassé par une grande marge, avec 43,4%.

Saeed attribue cette défaite à plusieurs raisons, dont la plus importante est la critique continue des positions du parti sur la crise ukrainienne, notamment après ses hésitations à fournir des armes lourdes et létales à Kiev. En plus des critiques adressées à « Christine Lambrecht », la ministre allemande de la défense, qui appartient au « Parti de Scholz », pour avoir emmené son fils dans un voyage privé en hélicoptère militaire. Enfin, Sholz a refusé d’imposer une interdiction du gaz russe en raison de la forte dépendance de Berlin à son égard.

L’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne et les Verts ont fait de gros progrès, tandis que les sociaux-démocrates ont subi de grosses pertes. Il est probable que la perte du parti socialiste augmentera la souffrance et l’agitation au niveau fédéral. Elle exacerbera le conflit et la tension entre le parti de Scholz et le parti chrétien-démocrate, selon Saeed.

    la source :
  • Sky News Arabia