SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 31 January 2023, Tuesday |

Amnesty International documente le meurtre de 44 enfants par les forces de sécurité iraniennes

Iran International

Le nombre d’enfants iraniens tués a atteint 44 au cours des trois derniers mois du soulèvement en Iran, selon les dernières statistiques publiées par Amnesty International.

Selon le rapport d’Amnesty International, 34 de ces enfants ont été tués par balles réelles, 4 par balles, 5 par coups de matraque et 1 enfant par des gaz lacrymogènes.

L’organisation a également annoncé le meurtre d’un enfant de deux ans et d’un enfant de 6 ans à Zahedan, dans le sud-est de l’Iran, et a écrit que le reste des enfants tués lors du soulèvement populaire des Iraniens contre le régime iranien variait de 9 à 18 ans. ans.

L’organisation a déclaré avoir documenté des pressions et du harcèlement contre les familles d’au moins 13 enfants, les menaçant de mort et de viol.

Le rapport ajoute que les services de sécurité iraniens ont enveloppé les corps des enfants dans des linceuls et les ont remis aux familles quelques minutes avant la cérémonie d’inhumation coordonnée.

Les forces répressives iraniennes ont également forcé des familles à enterrer les corps de leurs proches dans des villages reculés et ont empêché des proches de mettre en place des pancartes commémoratives ou de publier des photos des victimes sur les réseaux sociaux.

Heba Morayef, directrice du bureau Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International, a déclaré que les autorités iraniennes n’étaient pas satisfaites du profond chagrin qu’elles imposaient aux familles des enfants assassinés, mais leur infligeaient plutôt des souffrances psychologiques graves et cruelles par des le terrorisme et les restrictions injustes imposées aux cérémonies funéraires et commémoratives.

Les enfants constituent 14 % du total des victimes du soulèvement populaire contre le régime en Iran.

Amnesty International a annoncé que les autorités iraniennes ont nié toute responsabilité dans le meurtre d’au moins 19 enfants, ont tenu l’opposition pour responsable du meurtre de 12 d’entre eux et ont attribué le meurtre de 6 autres à d’autres incidents.

Sur les 44 enfants tués, 18 enfants, soit 40 % d’entre eux, ont été tués dans la province du Baloutchistan, dans le sud-est de l’Iran, et 20 % d’entre eux ont été tués dans des villes kurdes iraniennes, à l’ouest et au nord-ouest du pays.

Auparavant, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) avait condamné le meurtre d’enfants et la pratique de la violence à leur encontre lors des manifestations en Iran.

L’organisation a souligné les attaques continues contre les écoles par les forces de sécurité iraniennes et a déclaré : « Les écoles doivent toujours être un endroit sûr pour les enfants ».