SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2023, Sunday |

António Guterres : Notre plus grand défi est de profiter de cette crise pour inverser le cours des choses et passer à un monde qui profite des leçons apprises

L’Assemblée générale des Nations unies, qui comprend 193 membres, a réélu le secrétaire général Antonio Guterres pour un second mandat de cinq ans à compter du 1er janvier 2022, comme le rapporte l’agence de presse Reuters.

Guterres a déclaré après son renouvellement : Notre plus grand défi, et en même temps notre plus grande opportunité, est d’utiliser cette crise (pandémique) pour inverser le cours des choses et passer à un monde qui tire des leçons, promeut une reprise juste, verte et durable, et montre la voie par une coopération internationale accrue et efficace pour répondre aux problèmes mondiaux.

Il a ajouté : « Pour surmonter cette étape, il faudra faire un réel effort pour consolider ce qui fonctionne et avoir le courage de tirer les leçons de ce qui ne fonctionne pas. Cela exige que nous adoptions (des mesures) de prévention et de préparation – au sens le plus large du terme – et c’est une priorité absolue pour le système international ».

Le secrétaire général des Nations unies (depuis 2017) prête le serment en promettant d’agir en toute indépendance des États membres et des organisations, lors d’une cérémonie à laquelle a assisté le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, premier chef d’État à entrer au siège des Nations unies depuis plus d’un an en raison du déclenchement de l’épidémie de Covid-19, comme le rapporte l’agence de presse française.

« Il est clair pour moi que nous devons accélérer le processus de transformation avec cinq changements qui doivent être réalisés dans les années à venir », a ajouté Antonio Guterres.

Il a noté que ces changements consistent à imposer des améliorations en matière de données, d’analyse et de communication, d’innovation et de transformation numérique, de vision stratégique, d’augmentation de la productivité, de concentration sur l’obtention de résultats et d’amélioration de la culture de travail. Il a souligné que tout cela permettra de réduire la bureaucratie inutile, de simplifier les opérations et de faciliter la coopération.