SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2021, Wednesday |

Après avoir fermé la porte des candidatures… 98 candidats aux élections présidentielles en Libye

La Commission électorale en Libye a confirmé que la porte des candidatures pour les élections présidentielles a été fermée hier, lundi, révélant que le nombre de candidats a atteint 98, et que les objections à les candidatures présidentielles pourrait avoir lieu dans toutes les villes libyennes.

Elle a expliqué que les listes finales seront annoncées le 7 ou le 8 décembre prochain, notant que le pouvoir judiciaire décidera si un candidat est refusé.

En ce qui concerne les élections parlementaires, la commission a déclaré que 1 766 candidats se sont présentés pour les sièges parlementaires, avec un nombre attendu de 4 000 candidats pour la Chambre des représentants.

Appels contre les candidats

En ce qui concerne les objections à les candidatures, la commission a déclaré que le pouvoir judiciaire décidera de la question de l’article 12 en cas des appels contre les candidats, et que l’appel contre les candidats à la présidence peut avoir lieu dans toutes les villes libyennes.

Parmi les plus éminents de ces personnages figurent le général de division à la retraite Khalifa Haftar, l’actuel Premier ministre Abdul Hamid Dbeibah, ainsi que Saif al-Islam Gaddafi.

Et la Commission électorale avait déjà annoncé dans un communiqué mercredi dernier que « les demandes de candidature jointes aux documents relatifs aux exigences légales soumises à la commission ne signifient pas nécessairement que la demande du candidat a été acceptée. »

En ce qui concerne la candidature de Saif al-Islam Gaddafi, le chef de la mission libyenne auprès des Nations unies, a révélé qu’il a rencontré au siège des Nations unies à New York, le procureur de la Cour pénale internationale, Karim Khan, avant la séance d’information que Khan donnera aujourd’hui, mardi.

La Cour pénale internationale a rappelé il y a quelques jours que le statut juridique de Saif Al-Islam Gaddafi n’a pas changé, et que le mandat d’arrêt le concernant est toujours en vigueur.