SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 14 August 2022, Sunday |

Après la détention d’un citoyen suédois, un parlementaire européen met en garde contre tout voyage en Iran

Après que l’Iran a annoncé l’arrestation d’un citoyen suédois, un membre de la Commission parlementaire de défense du Parlement belge, Theo Francken, a mis en garde samedi ses compatriotes contre tout voyage en Iran.

Sur Twitter, Theo Francken, député et ancien ministre belge de l’Immigration, a tweeté : Encore une fois à tous les Belges et Européens qui pensent que voyager en Iran est une bonne idée malgré les conseils négatifs : éloignez-vous de l’Iran ! Ne voyagez pas en Iran.

Le tweet du représentant Franken est intervenu après que le ministère iranien du Renseignement a annoncé, samedi, l’arrestation d’un citoyen suédois accusé d’espionnage pour le compte d’Israël.

L’Iran détient de nombreux Européens, dont au moins un Belge en prison en Iran, et le ministère belge de la Justice a confirmé qu’un citoyen est emprisonné en Iran pour « espionnage », et il a été arrêté le 24 février.

Le 20 juillet, le parlement belge a voté en faveur du traité controversé entre la Belgique et l’Iran par 79 voix contre 41, avec 11 abstentions.

Ce traité permet aux condamnés de deux pays de purger leur peine de prison dans leur propre pays.

Les opposants à cet accord craignent que son approbation n’entraîne le transfert vers l’Iran du diplomate iranien Assadollah Asadi, condamné à 20 ans de prison pour « tentative d’attentat à la bombe contre un rassemblement de l’opposition Moudjahidine du peuple d’Iran en France ».

Dans l’affaire Assadollah Asadi, il y a trois autres accusés d’origine iranienne, qui ont été condamnés à de la prison par le tribunal et privés de la nationalité belge.

Avec l’approbation de l’accord entre l’Iran et la Belgique, le diplomate Asadi et d’autres condamnés potentiels dans cette affaire peuvent demander à être transférés en Iran.

 

La loi… passe-t-elle ?

Dans un contexte connexe, un porte-parole de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement iranien a déclaré dimanche que la commission avait approuvé un projet de loi pour l’échange de prisonniers et le transfert de condamnés entre l’Iran et la Belgique.

Un porte-parole de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement, « Abu al-Fadl Amawi », a déclaré que « le projet de loi sur le transfert des condamnés entre l’Iran et le Royaume de Belgique, qui a été renvoyé à cette commission en tant que sous-commission, a été revu et approuvé. »

« En vertu de ce traité, l’Iran et le Royaume de Belgique coopèrent en ce qui concerne le transfert des condamnés », a ajouté Amoui.

Cette loi devrait être réexaminée lors de la prochaine session du parlement iranien, selon l’agence de presse « Khaneh Mellat » du parlement iranien.

Le gouvernement du président iranien Ebrahim Raisi a annoncé la semaine dernière que ce projet de loi serait soumis au Parlement pour discussion conformément aux contextes juridiques.