SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Après la mort de Rayan… Un journal a révélé une surprise !

Le Maroc se prépare à l’enterrement de l’enfant Rayan, dans de majestueuses funérailles populaires, après détermination des causes de la mort par des médecins spécialisés.

Le corps de « l’enfant » repose à l’hôpital militaire de la capitale marocaine, Rabat, après 5 jours passés à s’accrocher à l’espoir de le retrouver et de l’exhumer vivant.

Après avoir annoncé la nouvelle officielle de son décès, la cour royale a précisé dans un communiqué publié hier que le roi Mohammed VI a appelé les parents de Rayan, et a exprimé ses plus sincères condoléances à tous les membres de la famille, et a également exprimé sa reconnaissance pour les efforts inlassables des autorités durant le processus de retrait de Rayan du puits.

Pour sa part, le journal Al-Watan a révélé que l’enfant est mort vendredi,et que l’espoir avait été perdu et que la nouvelle du décès avait été gardée secrète. Les travaux d’excavation et de sauvetage ont été menés à bien jusqu’à ce qu’il soit sorti et transporté en ambulance, et la Cour royale marocaine annonce officiellement son décès plus tard.

L’opération de sauvetage de Rayan, un enfant de 5 ans coincé au milieu d’un puits de 60 mètres de profondeur et ne dépassant pas 30 cm de diamètre, à la périphérie de Chefchaouen, dans le nord du Maroc, a occupé le monde entier.

L’incident a suscité une grande sympathie dans le monde entier, les tweeteurs ayant publié sur le site de réseau social « Twitter » des photos de l’enfant et les ayant jointes à des blogs en différentes langues, et lancé de nombreux hashtags. L’enfant a passé une centaine d’heures à l’intérieur d’un trou étroit dans le puits, au cours desquelles il a souffert d’une hémorragie à la tête due au fait qu’il a heurté des rochers pendant sa chute. Les examens médicaux effectués par l’équipe médicale qui est entrée dans le tunnel pour extraire l’enfant Rayan ont montré qu’il souffrait de fractures au niveau du cou et de la colonne vertébrale.

Des millions de personnes au Maroc et dans le monde arabe attendaient une fin heureuse au malheur de l’enfant, dont l’histoire a suscité une grande sympathie internationale, mais le sort a voulu qu’il perde son dernier souffle peu de temps avant l’arrivée des équipes de secours.