SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Après l’arrestation d’étudiants et le siège d’une université à Téhéran… des manifestations de solidarité en Iran

Pour la troisième semaine consécutive, les manifestations n’ont pas cessé malgré l’augmentation du nombre de morts et la répression féroce des forces de sécurité à l’aide de gaz lacrymogène, de matraques et, dans certains cas, de balles réelles.

Les étudiants universitaires iraniens ont poursuivi leurs protestations contre la répression et le recours à la violence en Iran pour disperser les manifestations après la mort de Mahsa Amini.

Iran International a cité la chaîne « Union des conseils universitaires du pays » sur Telegram, selon laquelle les forces de sécurité iraniennes ont arrêté, dimanche soir, entre 30 et 40 étudiants de l’Université de technologie de Sharif.

Elle a ajouté que des agents de sécurité et des hommes armés en civil ont attaqué le parking de l’université et battu les étudiants. Certains rapports indiquent que les forces de sécurité ont attaqué un certain nombre de professeurs de cette université.

Dimanche, l’Université de technologie de Sharif a été témoin de rassemblements et de manifestations d’étudiants, au milieu de protestations généralisées et continues en Iran et à l’étranger contre le meurtre de Mahsa Amini sous la garde d’une patrouille d’extension.

D’après les photos publiées sur les réseaux sociaux et ce que les citoyens ont dit il y a quelques heures, les étudiants qui manifestaient à l’intérieur de l’Université Sharif ont été attaqués par des hommes armés en civil.

Les étudiants ont été abattus et les médias ont confirmé que les forces de sécurité avaient tiré à balles réelles devant l’Université Sharif de Téhéran et que les étudiants criaient : « Oh, déshonorant ».

À l’université Beheshti de Téhéran, les étudiants ont également scandé : « N’appelez pas notre sortie une manifestation, c’est devenu une révolution ».