SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Après le scandale du « Partygate »… Un autre coup dur pour Johnson

Le député « Christian Wakeford » a quitté le parti conservateur et rejoint les rangs du parti travailliste d’opposition en Grande-Bretagne. Cette démarche est un nouveau coup dur pour le Premier ministre britannique Boris Johnson, après le « scandale du party gate », et la violation des restrictions de fermeture.

« Vous et le Parti conservateur dans son ensemble avez montré que vous n’êtes pas en mesure de fournir la direction et le gouvernement que ce pays mérite », a déclaré Wakeford dans une lettre adressée à Johnson. Et le chef du parti travailliste, Keir Starmer, a salué dans un communiqué la décision de Wakeford.

Lors d’une audience de mise en accusation devant le Parlement, Johnson a confirmé qu’il ne démissionnerait pas et qu’il fallait attendre les résultats de l’enquête sur les fêtes qui auraient eu lieu à sa résidence de Downing Street pendant les blocages dus au coronavirus.

Lorsqu’un législateur du Parti libéral démocrate (opposition) lui a demandé au Parlement s’il était temps pour lui de démissionner, Johnson a répondu : « Non, » avant de lui demander d’ « attendre les résultats de l’enquête la semaine prochaine » avant de tirer toute conclusion.

Le Premier ministre avait présenté ses excuses au Parlement, la semaine dernière, après que la presse ait révélé sa participation à une fête le 20 mai 2020 dans le jardin de sa résidence officielle, compte tenu de la fermeture complète du pays, affirmant qu’il pensait alors qu’il s’agissait d’une réunion de travail.

    la source :
  • Independent Arabia