SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Au 36e jour de la guerre…Les violents combats se poursuivent

La guerre russe contre l’Ukraine se poursuit pour son 36e jour, et malgré l’annonce faite hier par Moscou de l’application d’un cessez-le-feu dans la ville côtière de Mariupol, dans le sud-est de l’Ukraine, afin d’évacuer les civils, la Grande-Bretagne a démenti la véracité de cette information.

Les services de renseignement militaire ont indiqué dans un communiqué, aujourd’hui jeudi, que de violents combats se déroulent depuis plusieurs jours dans la ville stratégique, assiégée par les Russes.

Aussi, les services de renseignement militaire ont également souligné que « les forces ukrainiennes contrôlent toujours le centre de la ville », malgré l’avancée des Russes dans les villes et villages environnants.

Par ailleurs, le ministère de la Défense a confirmé dans un communiqué que les forces russes tiennent toujours leurs positions dans l’est et l’ouest de Kiev, malgré le retrait d’un nombre limité d’unités. « Il est possible que de violents combats éclatent dans la périphérie de la capitale dans les prochains jours », a-t-il ajouté.

Depuis plusieurs semaines, les forces russes encerclent à la fois Kiev et Mariupol, ce qui a récemment attiré l’attention du monde entier. Les autorités ukrainiennes mettent en garde contre les conditions catastrophiques qui y règnent. Vadim Boychenko, le maire de la ville côtière, a prévenu, il y a quelques jours, qu’elle était au bord d’une catastrophe humanitaire, appelant à l’évacuation de toute sa population, soulignant qu’environ 160 000 civils sont piégés à l’intérieur, sans électricité ni nourriture suffisante.

Il convient de noter qu’environ deux mille civils ont été tués à Mariupol, selon un décompte annoncé récemment par la municipalité de la ville, après que plusieurs tentatives d’ouverture d’une voie d’évacuation sûre pour les civils ont échoué dans un contexte d’échange d’accusations de violation du cessez-le-feu entre les deux parties.

Alors que la Russie a nié à plusieurs reprises avoir ciblé des civils, elle a accusé l’Ukraine de ne pas avoir accepté à plusieurs reprises d’ouvrir des passages sûrs pour évacuer les personnes coincées.

Depuis le début de l’opération militaire le 24 février dernier, Mariupol, qui surplombe la mer d’Azov, est une cible stratégique pour Moscou, d’autant que sa capture permettra de relier les zones contrôlées par les séparatistes pro-russes, à l’est, à la Crimée, que la Russie a annexée à son territoire en 2014.

    la source :
  • alarabiya