SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Au cours de l’année 2021… le nombre de morts annuel le plus bas depuis le début du conflit en Syrie

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a rapporté mercredi la mort de 3 746 personnes en Syrie au cours de l’année 2021, soit le bilan annuel le plus bas depuis le début du conflit syrien il y a plus de 10 ans.

L’observatoire a indiqué que le bilan de l’année 2021 comprend 1 505 civils, dont 360 enfants, notant que parmi les morts civils, 297 ont été tués suite à l’explosion de mines et d’engins explosifs.

En effet, les mines et les objets explosifs font partie des dossiers sensibles liés à la guerre en Syrie. L’année dernière, la Syrie a enregistré, selon le rapport annuel de l’Observatoire des mines, le plus grand nombre de victimes de mines, devant l’Afghanistan.

Et le bilan de 2021 montre une baisse significative par rapport à l’année dernière, au cours de laquelle l’observatoire a compté la mort de plus de 6 800 personnes. Le conflit syrien en 2019 a tué plus de dix mille personnes, alors que l’année 2014 avait enregistré la mort de soixante-dix mille personnes, soit le bilan annuel le plus élevé du conflit.

Selon l’observatoire, 600 membres des forces du régime et plus de 300 combattants des groupes qui leur sont loyaux sont morts cette année.

L’observatoire a également compté la mort d’environ 600 combattants d’ISIS et d’autres organisations terroristes, contre 158 des Forces démocratiques syriennes. Environ 370 combattants des factions de l’opposition ont été tués.

Aussi, le nombre total de morts a diminué au cours des années 2020 et 2021 en raison de la baisse de l’intensité des combats dans plusieurs zones, notamment dans le gouvernorat d’Idlib, où Hayat Tahrir al-Cham (anciennement Jabhat al-Nusra) contrôle environ la moitié de sa zone.

Bien qu’un cessez-le-feu soit en vigueur dans cette zone depuis mars 2020, il a fait l’objet de nombreuses violations, notamment des bombardements par les forces du régime et des raids russes.

Depuis 2011, le conflit en Syrie a tué près d’un demi-million de personnes, et poussé plus de la moitié de la population à fuir à l’intérieur ou à l’extérieur de la Syrie.