SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Au milieu des avertissements.. L’Iran : Nous sommes sérieux dans nos négociations sur le dossier nucléaire

Malgré les avertissements internationaux sur le danger du programme nucléaire iranien, Téhéran tente de démontrer le contraire.

Le vice-président iranien et chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), Mohammad Eslami, a estimé que Téhéran avait mis en œuvre ses engagements concernant l’accord nucléaire, affirmant que l’Amérique avait inversé son rôle face à l’inaction européenne, selon ses termes.

Lors des entretiens que le responsable iranien a eus mercredi avec l’ambassadeur d’Autriche à Téhéran, Wolf-Dietrich Heim, Eslami a appelé la communauté internationale à inciter les parties européennes et les Etats-Unis à mettre en œuvre leurs engagements dans les négociations avec l’Iran, a-t-il dit.

Et il a souligné que l’Iran a une volonté sérieuse de négocier, à condition que toutes les parties reviennent à la mise en œuvre de leurs engagements.

Des avertissements internationaux et une invitation à reprendre les négociations

Ces propos sont intervenus au moment où le ministère britannique des affaires étrangères a confirmé que le programme nucléaire iranien est plus avancé et plus inquiétant que jamais.

En outre, le secrétaire d’Etat britannique pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, James Cleverly, a ajouté, mardi, que l’Iran ne respecte pas l’accord nucléaire depuis plus de deux ans, notant que Téhéran continue de renforcer ses capacités de manière permanente et irréversible.

Tandis que l’Union européenne a exhorté les Iraniens à reprendre les négociations entamées à Vienne pour sauver l’accord nucléaire de 2015 avec les grandes puissances, suspendu en juin depuis l’élection d’un nouveau président en Iran.

À Washington, le département d’État américain a appelé l’Iran à reprendre les discussions pour revenir à l’accord « dès que possible. »

Conclu en 2015

Il convient de noter qu’un accord a été conclu à Vienne en 2015 entre Téhéran et le groupe 5+1 (Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne, en plus de l’Union européenne). Il prévoit un allègement des sanctions internationales en échange de la limitation du programme nucléaire iranien et de la garantie qu’il ne développera pas de bombe atomique.

Washington, sous l’impulsion de l’ancien président Donald Trump, s’est retiré unilatéralement de l’accord en 2018, et a réimposé des sanctions à l’Iran, le texte de l’accord prévoyant leur levée. En contrepartie, Téhéran a progressivement abandonné les limites de l’accord.

Par ailleurs, l’actuel président américain Joe Biden s’est dit prêt à revenir à l’accord, à condition que Téhéran reprenne simultanément ses engagements.

Les négociations en cours

Quant aux négociations nucléaires lancées à Vienne en avril dernier, elles sont suspendues depuis le mois de juin après 6 cycles de discussions qui n’ont pas abouti à un accord sur certaines questions en suspens.

Bien que les responsables iraniens aient confirmé plus d’une fois récemment qu’ils étaient prêts à revenir à la table des négociations prochainement, le président iranien Ebrahim Raissi a réaffirmé il y a quelques jours que son pays exigeait la levée des sanctions américaines, comme condition de sa bonne volonté, avant de reprendre les négociations nucléaires.

    la source :
  • alarabiya