SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 September 2021, Monday |

Autriche : Nous sommes profondément préoccupés par le fait que l’AIEA n’a pas été en mesure d’opérer en Iran

Le ministre autrichien des Affaires étrangères, Alexander Schallenberg, a affirmé le soutien de Vienne aux solutions politiques pacifiques au Yémen et a accusé le groupe Houthi de menacer la vie des civils.

Il l’a fait lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue saoudien, Faisal bin Farhan, dimanche à Riyad, selon l’agence officielle Saudi Press Agency.

Il a expliqué que son pays est profondément préoccupé par le fait que les inspections de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ne puissent pas opérer en Iran.

À son tour, le ministre saoudien des Affaires étrangères a annoncé que son pays soutient les efforts internationaux visant à empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires.

Bin Farhan a affirmé le rejet catégorique par le royaume de l’utilisation par le groupe Houthi au Yémen de la population yéménite comme otage, révélant qu’une proposition de cessez-le-feu global au Yémen avait été soumise.

Tout en soulignant que la priorité de son pays reste d’établir la paix, Farhan a vu que la question dépend du groupe Houthi.

Il a évoqué la situation au Yémen en déclarant son soutien au peuple afghan.

En effet, les derniers pourparlers indirects visant à relancer un accord sur le dossier nucléaire ont eu lieu dans la capitale autrichienne, Vienne, le 20 juin dernier.

Jeudi dernier, le porte-parole de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Behrouz Kamalvandi, a annoncé dans un communiqué que son pays avait mis fin aux inspections nucléaires et à la surveillance globale.

Mardi, l’Agence internationale de l’énergie atomique s’est déclarée « préoccupée par les activités nucléaires de l’Iran et par le refus d’autoriser les inspecteurs de l’AIEA à accéder aux installations secrètes. »