SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Avertissement des tentatives d’occupation pour changer la situation historique de la mosquée al-Aqsa

Le ministère des Affaires de Jérusalem a mis en garde contre les tentatives des autorités d’occupation israéliennes de changer le statu quo historique à la mosquée Al-Aqsa, alors que les colons continuent de prendre d’assaut, en grand nombre, sous prétexte de célébrer des fêtes juives.

« Ce qui se passe à Al-Aqsa est une violation flagrante et grave, et s’inscrit dans le cadre de l’imposition d’un nouveau fait accompli pour changer la situation religieuse et historique qui existait là-bas avant l’occupation israélienne en 1967 », a déclaré le ministère dans un communiqué.

« Les groupes extrémistes utilisent délibérément les fêtes juives pour profaner la mosquée par des incursions massives, y compris des vêtements religieux, tentant d’accomplir des prières talmudiques, s’allongeant sur le sol et provoquant des sentiments musulmans dans la mosquée, à Jérusalem et dans le monde entier. »

Elle a déclaré « Ces violations coïncident avec des appels à la division de la mosquée Al-Aqsa dans le temps et dans l’espace, ce qui pose des risques graves et impardonnables ».

Le Ministère a également condamné le crime commis par les forces d’occupation dans la ville de Badu, au nord-ouest de Jérusalem, notant qu’il s’inscrivait dans le contexte de l’escalade israélienne continue contre notre peuple, y compris les colonies, les accaparements de terres, les démolitions de maisons et le déplacement forcé de citoyens.

Elle a souligné la nécessité d’une action arabe, islamique et internationale immédiate pour mettre fin à ces violations israéliennes contre les lieux saints, soulignant la nécessité de mettre en œuvre la vision avancée par le Président Mahmoud Abbas dans son discours à la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies avec le retrait de l’occupation des territoires palestiniens occupés depuis 1967, y compris Jérusalem-Est, et de mettre en œuvre les résolutions de protection des Nations Unies, dont la plus récente a été la résolution de l’Assemblée générale, lors de sa session extraordinaire d’urgence, en juin 2018, sous la formule « Unis pour la paix », pour mettre en œuvre ce qui est nécessaire de former un mécanisme international de protection.