SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Axios révèle les derniers développements de la position de Washington sur le retrait des Gardiens de la Révolution de la liste des terroristes

Le site d’information Axios, citant des responsables israéliens et deux sources américaines, a rapporté que la Maison Blanche a durci ces derniers jours sa position sur le retrait des Gardiens de la Révolution iranienne de la liste des organisations terroristes.

Le rapport cite des responsables américains selon lesquels l’administration de Biden est de plus en plus préoccupée par les conséquences politiques intérieures d’un éventuel accord avec l’Iran sur les Gardiens de la révolution.

Parmi les propositions présentées dans le cadre des pourparlers de Vienne figurent le retrait par les États-Unis des Gardiens de la révolution de la liste des organisations terroristes et l’engagement public des Gardiens de la révolution à réduire les tensions dans la région.

Cependant, le rapport d’ « Axios » indique que les responsables iraniens n’ont pas accepté la demande américaine de s’engager publiquement à réduire les tensions dans la région en échange du retrait des Gardiens de la révolution de la liste des organisations terroristes.

Il convient de noter que le Premier ministre israélien Naftali Bennett avait mis en garde dimanche dernier contre les conséquences du retrait des Gardiens de la révolution iranienne de la liste des organisations terroristes, estimant que le prix de cette mesure était trop « exorbitant » pour être supporté.

« Malheureusement, on est déterminé à signer un accord nucléaire avec l’Iran à n’importe quel prix, y compris en déclarant que la plus grande organisation terroriste du monde (les Gardiens de la révolution) n’est pas une organisation terroriste, mais ce prix est trop lourd à supporter », a déclaré Bennett lors de la réunion du cabinet israélien aujourd’hui.

Il a ajouté : « Les Gardiens de la révolution sont la plus grande et la plus meurtrière des organisations terroristes dans le monde. Et contrairement à ISIS, ou à d’autres organisations terroristes, un État est derrière elle, qui est l’Iran. »

    la source :
  • Aljazeera