SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 May 2022, Sunday |

Barrage AL Nahda. Le Soudan refuse le deuxième remplissage, l’Ethiopie se déclare prête

Le Premier ministre soudanais Abdullah Hamdok a annoncé le refus de Khartoum de remplir unilatéralement l’Éthiopie pour remplir Ennahda, sans parvenir à un accord juridique contraignant.

Au cours de la réunion du Haut Comité pour le barrage d’Ennahda, il a évoqué ce qu’il a décrit comme la menace directe que le remplissage unilatéral du barrage faisait peser sur le fonctionnement du barrage de Ruussirs et sur les citoyens des deux côtés du Nil Bleu.

Hamdok a souligné la nécessité d’utiliser tous les moyens juridiques devant divers organes juridiques et judiciaires régionaux et internationaux pour défendre les intérêts et la sécurité nationale du Soudan, et a noté l’adhésion de son pays au principe des solutions africaines aux problèmes africains.

La réunion a approuvé les plans et programmes du Groupe de négociation des Ministères des affaires étrangères et de l’irrigation visant à utiliser tous les moyens juridiques dont disposent divers organismes juridiques et internationaux pour défendre les intérêts légitimes et la sécurité nationale du Soudan, ainsi que sa capacité à planifier et à réglementer l’utilisation de ses ressources en eau au profit de sa population.

L’Éthiopie déclare qu’elle est prête pour l’air

Le commandant de l’armée de l’air éthiopienne, le général Yilma Mardasa, a déclaré que son pays était prêt à protéger le barrage d’Ennahda de toute « agression » à l’approche du deuxième remplissage d’eau et que les négociations piétinaient en Égypte et au Soudan.

Cela s’est passé comme l’a rapporté hier le site officiel de Vanna TV, alors qu’Addis-Abeba a insisté pour achever un deuxième remplissage du barrage en juillet et août, même si aucun accord n’a été conclu, après le premier remplissage il y a environ un an.

Le général éthiopien a déclaré que l’armée jouerait pleinement son rôle dans la protection et la garde du barrage d’Ennahda de toute « agression ».

Il a ajouté qu’il y a de forts renforts de l’armée de l’air éthiopienne autour du barrage d’Ennahda, plus que jamais prêts à protéger la souveraineté du pays, et qu’ils seront soigneusement surveillés pour bloquer Ennahda.