SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 February 2023, Friday |

Biden menace « OPEC+ » d’une réponse après son refus d’augmenter la production

Le président américain Joe Biden a déclaré samedi que son administration disposait d’outils pour faire face aux prix élevés du pétrole après que l’OPEC et ses alliés (OPEC+) aient rejeté les appels des États-Unis aux producteurs de pomper plus de brut que prévu.

« Il existe une multitude d’autres outils que nous devrions utiliser avec d’autres pays en temps voulu », a déclaré Biden lorsqu’un journaliste de la Maison Blanche lui a demandé s’il autoriserait la vente de la Réserve stratégique de pétrole américaine après que l’OPEP + ait ignoré les appels américains.

Les prix du pétrole ont dépassé les 80$ le baril, ce qui a entraîné une hausse des prix du carburant pour les consommateurs.

Jeudi, l’OPEC+, un groupe de producteurs comprenant l’Arabie saoudite, la Russie et d’autres, a rejeté les appels des États-Unis à passer outre un précédent plan visant à augmenter la production de pétrole de 400 000 barils par jour à partir de décembre.

« Ils pomperont plus de pétrole, mais s’ils pompent suffisamment de pétrole, c’est différent », a déclaré Biden, ajoutant que son administration discuterait de la question.

La secrétaire américaine à l’Énergie, Jennifer Granholm, a déclaré que l’EIA s’attend à ce que les prix de l’essence tombent à 3,05 $ le gallon en décembre, un niveau que la Réserve stratégique ne peut probablement pas supporter, a-t-elle déclaré, mais elle a ajouté que les perspectives pourraient changer.

Elle a déclaré que Biden prendrait toute décision concernant l’exploitation des réserves au large des côtes du Texas et de la Louisiane.

Samedi, le président américain a exhorté les principaux pays producteurs d’énergie du Groupe des Vingt, qui disposent de capacités inutilisées, à augmenter leur production pour assurer une reprise économique mondiale plus forte dans le cadre d’un vaste effort visant à faire pression sur l’OPEC et ses alliés pour augmenter l’offre de huile.

Avec la hausse des prix du pétrole et du gaz, certains pays producteurs d’énergie tels que la Russie et l’Arabie saoudite n’ont pas suffisamment augmenté leur production pour satisfaire les pays qui dépendent fortement de la consommation d’énergie et s’inquiètent des pénuries d’énergie et de l’inflation.

Le président français Emmanuel Macron a réitéré ces inquiétudes dans une interview au Financial Times.

La baisse des stocks et l’augmentation de la demande ont entraîné une augmentation significative des prix du gaz naturel, le brut de référence européen augmentant d’environ 600% cette année.

Un haut responsable de l’administration américaine a déclaré après la session du G-20 que les pays consommateurs d’énergie ont commencé à discuter de ce qu’ils pourraient faire si l’OPEC et ses partenaires n’augmentaient pas leur production.

    la source :
  • Reuters