SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Biden : nous ne pouvons pas attendre pour nous occuper de la crise climatique

Le président américain Joe Biden a commenté lundi le rapport des experts des Nations unies sur le changement climatique, affirmant que « nous ne pouvons pas attendre pour nous attaquer à la crise climatique, car les signes sont indubitables. »

« La science est indéniable et le coût de l’inaction augmente », a-t-il ajouté dans un tweet.

Les commentaires de M. Biden interviennent alors que les experts climatiques des Nations unies ont publié leurs nouvelles prévisions tant attendues, trois mois avant la 26e conférence sur le climat.

Dans leur rapport, le premier du genre en sept ans, les experts climatiques de l’ONU ont déclaré que certaines des conséquences du réchauffement de la planète, notamment la fonte des glaces et l’élévation du niveau des mers, resteront « irréversibles pendant des siècles ou des millénaires ».

Vendredi dernier, les 195 pays membres du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations unies ont approuvé cette évaluation globale, dont le « résumé à présenter aux décideurs » a été négocié.

Ce rapport intervient après deux semaines de réunions à huis clos et virtuelles.

Quel que soit le taux d’émission de gaz à effet de serre à l’avenir, le niveau des océans continuera à s’élever « pendant des siècles, voire des milliers d’années », notamment en raison de l’accélération de la fonte des calottes glaciaires, selon le rapport, qui estime que le niveau des mers augmentera d’un mètre d’ici à 2100.

Selon le rapport de l’ONU, le réchauffement climatique devrait atteindre 1,5 degré Celsius par rapport à l’ère préindustrielle, vers 2030, soit 10 ans plus tôt que les dernières estimations faites il y a trois ans.

L’augmentation des températures par la suite continuera à dépasser ce seuil – l’une des dispositions clés de l’accord de Paris – d’ici 2050, même si le monde parvient à réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre.

Le rapport de l’ONU rend l’humanité responsable du phénomène de réchauffement climatique, expliquant que les activités humaines ont provoqué une hausse des températures d’environ 1,1 degré depuis le XIXe siècle.

« Il est clair depuis des décennies que le système climatique de la Terre est en train de changer et le rôle de l’influence humaine dans le système climatique est indiscutable », a déclaré Valerie Mason Delmott, coprésidente du groupe d’experts.

Commentant ces propos, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a déclaré que ce rapport était censé marquer la fin des combustibles fossiles qui « détruisent la planète. »

Il a ajouté, dans une déclaration, que le rapport est une « alerte rouge pour l’humanité. Un signal d’alarme assourdissant : Les émissions de gaz à effet de serre provenant des combustibles fossiles et de la déforestation étouffent notre planète. »

Les conditions météorologiques extrêmes liées au changement climatique ont provoqué le chaos dans le monde entier ces dernières semaines, après que des pluies torrentielles ont déclenché des inondations dans le nord de l’Europe et que des feux de forêt se sont allumés dans le sud de l’Europe.