SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Biden prolonge d’un an la loi Magnitsky

Le président américain Joe Biden a prolongé d’un an le décret de sanctions Magnitsky.

« Biden a décidé de prolonger l’état d’urgence en vertu du décret présidentiel 13818 pour un an associé à des violations flagrantes des droits de l’homme et à la corruption », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

« La nature répandue et dangereuse des violations des droits de l’homme et de la corruption, qui surviennent entièrement ou en grande partie en dehors des États-Unis, continue de constituer une menace extraordinaire et grave pour la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie américaine. »

Le décret impose des sanctions financières et des restrictions de visa à un certain nombre de personnes, dont Artium Chaika, fils du procureur général russe de l’époque, Yuri Tachika, fille aînée de l’ancien président ouzbek Gulnara Karimova et ancien chef des forces spéciales ukrainiennes « Perkot » Sergey Kostyuk.

Selon la loi Magnitsky : « Le président peut imposer des sanctions à tout citoyen étranger responsable d’exécutions extrajudiciaires, de torture ou d’autres violations flagrantes des droits de l’homme internationalement reconnus. Les fonctionnaires qui se livrent à des activités illégales sont également passibles de sanctions. »

La loi Sergey Magnitsky a été adoptée aux États-Unis en 2012, qui prévoit « l’utilisation de sanctions unilatérales contre les responsables russes qui, de l’avis de Washington, sont coupables de violations des droits de l’homme dans leur pays ».

En 2016, les États-Unis ont adopté la loi universelle magnitski sur les droits de l’homme, qui prévoit que la loi couvre d’autres pays, pas seulement la Russie.

    la source :
  • RT