SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 February 2023, Tuesday |

Blinken discute avec le directeur de l’Agence de l’énergie atomique de la surveillance nucléaire de l’Iran

Le secrétaire d’État américain Anthony Blinken a annoncé, lors d’une réunion lundi avec le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, que leurs entretiens porteront notamment sur le suivi du dossier nucléaire iranien et l’utilisation mondiale de l’énergie nucléaire pacifique et autres fichiers.

« Les États-Unis soutiennent fermement le travail de l’Agence internationale de l’énergie atomique, qui est nécessaire pouLa chaîne a déclaré que « l’argent sera consacré aux avions et à la collecte de renseignements, et éventuellement à l’utilisation de satellites, entre autres options ».

Le président iranien a déclaré, lundi, que les Etats-Unis devraient lever les sanctions qu’ils ont imposées à son pays pour prouver leur sérieux quant à la reprise des pourparlers en cours sur le dossier nucléaire, qui se déroulent à Vienne.

Ebrahim Raisi, dans une interview à la télévision d’État iranienne, a déclaré que Téhéran soutenait des pourparlers « orientés vers des objectifs » avec l’Occident et n’avait « jamais quitté » la table des négociations. Il a ajouté : « La levée des sanctions est la preuve du sérieux de l’autre partie ».

Les pourparlers entre l’Iran et les signataires européens de l’accord nucléaire de 2015, ainsi que la Russie et la Chine, sont au point mort depuis juin dernier.

L’administration Raisi, qui a pris ses fonctions en août dernier, n’a pas fixé de date pour la reprise des pourparlers.
r assurer la paix et la sécurité internationales », a déclaré Blinken.

L’agence joue un rôle majeur dans la surveillance des activités nucléaires de l’Iran, et a également un rôle dans la coopération internationale pour l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire, et nous avons de nombreux dossiers sur la table. »

En conjonction avec la rencontre Blinken et Grossi, Israël a approuvé un budget d’un milliard pour renforcer ses capacités à cibler un Iran nucléaire.

Le gouvernement israélien a approuvé un budget de 5 milliards de shekels, soit l’équivalent de 1,5 milliard de dollars, pour renforcer ses capacités à cibler le programme nucléaire iranien, selon ce que le journal « Times of Israel » a cité sur la chaîne israélienne 12.

Raisi a également déclaré que « la République islamique est sérieuse à propos de cette question, nous devons également voir le sérieux de l’autre côté ».

L’accord nucléaire de 2015 stipule que l’Iran limite sévèrement son enrichissement d’uranium en échange de la levée des sanctions économiques. L’Iran insiste sur le fait que son programme nucléaire est uniquement à des fins pacifiques.

En 2018, l’ancien président américain Donald Trump a décidé de retirer les États-Unis de l’accord nucléaire avec l’Iran.

Alors que les négociations à Vienne étaient au point mort, l’Iran a violé les limites d’enrichissement d’uranium stipulées dans l’accord. Il enrichit actuellement de petites quantités d’uranium à des niveaux proches de la pureté nécessaire à la fabrication d’armes, et son stock d’uranium enrichi augmente.

    la source :
  • alarabiya