SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Bombardement du sud de l’Ukraine et les Nations unies mettent en garde contre une escalade russe

Les bombardements ont touché des zones du sud de l’Ukraine, tandis que la Russie a cherché à défendre sa position dans la guerre qui dure depuis sept mois, malgré sa démarche vers une escalade du conflit et la mise en œuvre d’une possible annexion à l’est et au sud des zones contrôlées par ses forces.

L’Ukraine et les pays occidentaux affirment que les référendums sur le rattachement de ces zones à la Russie ne sont pas valables et visent à justifier l’annexion et l’escalade des hostilités, après la décision de mobilisation partielle des forces de réserve, suite aux pertes que Moscou a subies récemment sur le champ de bataille.

Le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré samedi devant l’Assemblée générale des Nations unies et les médias mondiaux que l’opposition à l’attaque de la Russie contre l’Ukraine se limitait aux États-Unis et à ses pays partenaires.

Pourtant, près des trois quarts des pays de l’Assemblée générale ont voté pour réprimander la Russie et lui demander de retirer ses forces peu après le début de l’invasion, le 24 février. La Russie décrit l’invasion de l’Ukraine comme une « opération militaire spéciale ».

La campagne militaire de la Russie a fait des dizaines de milliers de morts, laissé des villes ukrainiennes en ruines et déclenché la plus grande confrontation entre la Russie et l’Occident depuis la crise des missiles de Cuba en 1962.

La Russie et l’Ukraine se sont mutuellement accusées de tirs de missiles dans plusieurs régions du sud et de l’est.

L’armée ukrainienne a déclaré tôt dimanche matin que les forces russes avaient lancé des dizaines d’attaques de missiles et de frappes aériennes sur des cibles militaires et civiles, dont 35 communautés résidentielles, au cours des dernières 24 heures.

La Russie nie avoir ciblé des civils. L’agence d’information russe, citant des sources anonymes, a rapporté que les forces ukrainiennes avaient bombardé des silos à grains et des entrepôts d’engrais.

Reuters n’a pas été en mesure de vérifier les déclarations des deux parties.

    la source :
  • Reuters