SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Borrell : Je deviens moins optimiste quant à la relance de l’accord sur le nucléaire iranien

Josep Borrell, chef de la politique étrangère de l’Union européenne, a déclaré lundi qu’il était moins optimiste quant à un accord rapide pour relancer l’accord sur le nucléaire iranien qu’il ne l’était il y a peu de temps.

« Je regrette de dire que je suis moins confiant aujourd’hui qu’il y a 28 heures (…) quant aux perspectives de conclure l’accord maintenant », a-t-il déclaré aux journalistes à Bruxelles.

Les négociations pour relancer l’accord sur le nucléaire iranien sont toujours épineuses en raison des garanties que l’Iran exige.

Dans les derniers développements, un haut responsable iranien a annoncé lundi que l’Iran cherchait à clore les enquêtes de l’Agence internationale de l’énergie atomique des Nations unies sur ses activités nucléaires, dans le cadre des garanties qu’il exige pour relancer l’accord nucléaire conclu en 2015 avec les puissances mondiales.

« L’arrêt des enquêtes de l’agence fait partie des garanties que nous recherchons pour parvenir à un accord nucléaire durable », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Nasser Kanaani lors d’une conférence de presse télévisée.

La semaine dernière, l’Iran a envoyé sa réponse définitive à un texte rédigé par l’Union européenne, dans le but de résoudre la crise de la relance de l’accord nucléaire en vertu duquel Téhéran a restreint son programme nucléaire en échange d’un assouplissement des sanctions économiques que lui ont imposées les États-Unis, l’Union européenne et l’ONU.

La demande de l’Iran menace de nuire aux chances de sauver l’accord, car Washington refuse de lier cette demande à la réalisation de l’agence.

    la source :
  • Des agences
  • Reuters