SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

Borrell menace de nouvelles sanctions contre la Russie

Alors que Kiev adhère à la demande d’un embargo sur le pétrole et le gaz et à l’augmentation de la pression européenne sur la Russie, le Haut Représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Josep Borrell, a clairement indiqué aujourd’hui, lundi, que l’imposition par le bloc de plus de sanctions à la Russie est une option.

En réponse à une question visant à savoir si le bloc des 27 pays est prêt à imposer une interdiction du pétrole russe, Borrell a souligné que le document prévoyant d’imposer davantage de sanctions à Moscou est toujours présent sur la table de l’UE.

« Les sanctions sont toujours sur la table », a-t-il déclaré aux journalistes à son arrivée à Luxembourg pour assister à une réunion des ministres des affaires étrangères de l’UE, selon l’agence Reuters.

Il a également indiqué que les ministres discuteront lors de leur réunion d’aujourd’hui d’autres ou de prochaines mesures à prendre concernant le conflit ukraino-russe, soulignant la poursuite du soutien croissant au peuple ukrainien.

Une sixième série de sanctions

Il convient de noter que les ministres européens des affaires étrangères discuteront aujourd’hui de l’imposition d’un sixième ensemble de sanctions à l’encontre de Moscou, mais le bloc est toujours divisé sur la question de l’interdiction des importations de gaz et de pétrole russes.

Bien que les sanctions qui nuiront le plus à la Russie, à savoir le boycott par l’Union européenne de ses importations d’énergie, ne soient pas officiellement sur la table des discussions, des diplomates européens ont confirmé que des négociations sont en cours à leur sujet.

Il convient de noter que le cinquième ensemble de sanctions européennes imposées depuis vendredi comprenait une interdiction des importations de charbon russe, ce qui constituait un premier pas important vers une interdiction plus large des autres ressources énergétiques.

Ventes de gaz et de pétrole russes

Depuis le début de l’opération militaire russe sur le sol ukrainien le 24 février, le Kremlin a réalisé plus de 25 milliards d’euros de ventes de gaz, de pétrole et de charbon à l’union, a confirmé précédemment Borrell.

Par conséquent, Kiev adhère à la demande d’interdire le pétrole et le gaz, afin de priver les Russes de leurs ressources, malgré les milliers de sanctions européennes et américaines imposées à Moscou il y a environ deux mois.