SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Brax à Sawt Beirut International: Une grande partie des propriétaires de stations seront obligés de fermer

Oumayma chames El-Din
A A A
Imprimer

Après que la Banque du Liban avait levé la subvention totalement à l’importation d’essence, le membre du Syndicat des propriétaires de stations-service, Georges Brax, dans une interview accordée à Sawt Beirut International, a qualifié cette mesure de massacre contre les propriétaires de stations-service.

Il a expliqué qu’à « la lumière des fluctuations du taux de change, les propriétaires de stations subissent des pertes constantes, alors qu’ils reçoivent le prix de l’essence des citoyens en livres libanaises, et qu’ils l’achètent des entreprises importatrices 100% en dollar en espèces. »

Il a souligné que « la différence entre le taux de change du dollar dans le tableau des prix et le marché noir cause aujourd’hui aux propriétaires de stations une perte de plus de 10 000 livres par bidon d’essence », craignant que cette confusion n’entraîne une crise du carburant et le retour des files d’attente, car une grande partie des propriétaires de stations seront contraints de fermer en raison des pertes continues.

Il a estimé que « la solution de base à ce dilemme est que le ministère de l’Énergie mette en place un mécanisme pour sortir de cette confusion en trouvant une solution radicale à ce problème qui réside dans une solution de ces deux: Trouver un moyen d’entente avec les sociétés importatrices en leur donnant les différences en dollars, et elles livrent à leur tour l’essence aux stations en livres libanaises pour qu’elle puisse être vendue au consommateur en livres. Ou que le tableau des prix soit émis en dollars, et que le consommateur ait alors la possibilité de payer le prix en dollars ou en livres selon le taux de change du moment. »