SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Bureau du Premier ministre soudanais : Hamdok et sa femme sont enlevés

À la lumière des arrestations et des manifestations à grande échelle qui ont commencé à travers le Soudan, le bureau du Premier ministre soudanais Abdullah Hamdok, qui a été arrêté lundi matin avec son épouse et emmené dans un lieu inconnu, a appelé la population à manifester pour « restaurer sa révolution ».

« Le Premier ministre Abdullah Hamdok et sa femme ont été enlevés à l’aube lundi », a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué. De leur résidence à Khartoum, ils ont été emmenés vers une destination inconnue par une force militaire , blâmant « les chefs militaires de l’État pour la vie et la sécurité du Premier ministre et de sa famille ».

Lundi, la capitale soudanaise a été témoin d’une série d’arrestations impliquant plusieurs ministres du gouvernement soudanais et du Conseil de souveraineté.

Adam Harika, directeur du bureau du Premier ministre, a déclaré dans un appel à Al-Arabiya qu’il s’était rendu au bureau du Premier ministre dans la matinée et avait appris que lui et sa femme avaient été emmenés dans un lieu inconnu.

Accord de nuit

Il a également déclaré que le « coup d’Etat » avait eu lieu ce matin malgré un accord entre Hamdok et le chef du Conseil souverain, Abdel Fattah al-Burhan.

Le ministère de l’Information a également expliqué dans un communiqué sur son compte Facebook plus tard que Hamdok avait été emmené dans un lieu inconnu, après avoir refusé de se conformer aux exigences du coup d’État.

Démonstrations à grande échelle

Elle a également souligné que le Premier ministre avait appelé les Soudanais à descendre dans la rue et à s’en tenir pacifique, expliquant qu’il avait envoyé une lettre depuis sa maison d’assignation à résidence, demandant à tous les citoyens d’occuper les rues pour défendre leur « révolution ».

Sur un plan connexe, les services Internet et téléphoniques ont été coupés de la capitale. Un certain nombre de ponts et de routes à Khartoum ont également été fermés, l’aéroport a été bouclé par les forces de sécurité et les vols internationaux ont été suspendus.

Un certain nombre de manifestants sont descendus dans la rue et ont mis le feu à Khartoum. Les manifestants ont fermé les zones de kalakal et Jabra .

Ministres et membres du Conseil souverain arrêtés

Le Ministère de l’information avait précédemment annoncé que des membres du Conseil de souveraineté transitoire de la composante civile, et la plupart des ministres du gouvernement, avaient été arrêtés à l’aube, ajoutant que l’on ne savait toujours pas où ils se trouvaient.

Les relations entre les composantes civile et militaire du gouvernement sont tendues depuis la tentative de coup d’État manquée de septembre dernier.

Les deux parties ont depuis échangé des accusations et tenu des responsabilités dans les crises économiques, vivantes et politiques du pays, mais l’intensité des déclarations critiques s’est atténuée ces derniers jours, en particulier après que Hamdok a présenté une initiative de résolution et de dialogue entre les parties belligérantes.

    la source :
  • alarabiya