SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Catherine Colonna : l’Union européenne cherche à geler les dépôts et à imposer des interdictions de voyage aux responsables iraniens

La tension sécuritaire continue de dominer les rues iraniennes, après l’assassinat de la jeune femme de 22 ans, Mahsa Amini, alors qu’elle était détenue par la police, tandis que les autorités iraniennes répriment les manifestants. Selon l’organisation « Human Rights in Iran », basée en Norvège, plus de 100 personnes ont été tuées pendant les manifestations.

Mardi, la ministre française des affaires étrangères, Catherine Colonna, a déclaré que l’Union européenne envisageait d’imposer un gel des avoirs et une interdiction de voyager à un certain nombre de responsables iraniens impliqués dans la répression des manifestants.

« La démarche de la France au sein de l’Union européenne est de cibler les responsables de la campagne en les tenant pour responsables de leurs actes », a déclaré Colonna devant les députés, précisant que l’Union européenne envisageait de geler leurs avoirs et d’interdire leurs déplacements.

La dernière fois que l’UE a accepté d’imposer des sanctions liées au contexte des droits de l’homme en Iran remonte à 2021, et malgré cela, aucune personnalité iranienne n’a été ajoutée à cette liste depuis 2013, le bloc ayant choisi de ne pas recourir à de telles mesures dans l’espoir de relancer l’accord nucléaire avec l’Iran. Après que les États-Unis s’en soient retirés en 2018. Les négociations nucléaires sont actuellement suspendues.

La liste comprend actuellement un ensemble de sanctions contre environ 90 Iraniens, et elle est renouvelée en avril de chaque année.

Selon Colonna, les nouvelles mesures pourraient viser les figures répressives du régime qui envoient leurs enfants vivre dans des pays occidentaux. Selon les diplomates, ces mesures devraient être approuvées lors de la réunion des ministres des affaires étrangères de l’UE le 17 octobre.

Les États-Unis et le Canada ont déjà imposé des sanctions à la police des mœurs iranienne en raison d’allégations d’abus à l’encontre de femmes iraniennes, la rendant responsable de la mort de Mahsa Amini.

Le Guide suprême de l’Iran, Ali Khamenei, a exprimé son soutien total aux forces de sécurité face aux manifestations déclenchées par la mort de Mahsa Amini, des déclarations qui pourraient annoncer un renforcement des mesures visant à réprimer les troubles, plus de deux semaines après la mort de Mahsa Amini.

    la source :
  • Reuters