SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 September 2022, Saturday |

« Cela ne peut pas être accepté » …Les barrages turcs irritent l’Iran

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a estimé que les mesures de la Turquie visant à construire des barrages sur les eaux frontalières ne peuvent être acceptées, selon ce qu’a rapporté l’agence de presse « IRNA », citée aujourd’hui, mardi.

Il a ajouté : « Il n’est pas acceptable pour l’Iran que la Turquie prenne des mesures dans le domaine de la construction de barrages qui entraîneront des problèmes pour le peuple iranien et les peuples de la région, et nous déclarons haut et fort notre opposition à ces mesures ».

Une délégation turque en Iran bientôt

Hossein Amir Abdollahian, lors de sa présence à l’Assemblée consultative islamique, a évoqué les efforts de l’appareil diplomatique pour résoudre la question des eaux frontalières, ajoutant : « J’ai discuté de cette question avec le ministre turc des Affaires étrangères au moins trois fois ces derniers mois et lui a demandé de porter une attention sérieuse à ce qui se passe concernant la construction de barrages sur la frontière de la rivière Ars, sur la base de la politique de bon voisinage.

Il a poursuivi: « Il n’y avait pas d’accord bilatéral entre Téhéran et Ankara sur la coopération dans le domaine de l’eau dans le passé, mais nous avons soumis une demande au gouvernement turc il y a quatre mois pour établir un comité bilatéral conjoint de l’eau pour répondre aux préoccupations dans ce domaine afin de s’assurer que la Turquie les barrages n’ont pas d’impact négatif sur les eaux qui coulent dans la région. »

Il a déclaré qu’une équipe d’experts du ministère des Affaires étrangères et du ministère iranien de l’Énergie s’était rendue en Turquie, et qu’une délégation turque devait se rendre prochainement en Iran.

Le ministre des Affaires étrangères a précisé que toutes les procédures juridiques et politiques entre l’Iran et la Turquie avaient été achevées à cet égard, affirmant qu’il avait eu des entretiens approfondis avec les parties irakienne et turque sur la question de la construction de barrages.

Une plainte iranienne contre la Turquie ?

Aujourd’hui, l’agence de presse iranienne Fars a cité le président du Conseil de la Choura iranienne, Mohammad Baqer Qalibaf, a souligné l’importance de la question de l’eau pour le pays et la région, et a déclaré que nous examinions la question de l’eau sous l’angle de la politique nationale Sécurité.

Il a ajouté : « Non seulement le conseil, mais toutes les autorités et le peuple sont conscients des conditions environnementales et de la rareté de l’eau, et le ministère des Affaires étrangères et d’autres organisations concernées doivent aider à assurer le suivi des droits de l’Iran sur cette eau. »

    la source :
  • alarabiya